hsipaw-birmanie
Myanmar

Birmanie – Hsipaw : conseils et infos pratiques

Hsipaw – à prononcer Sipo – , auparavant laissée de côté par les touristes, attire de plus en plus de visiteurs. De nombreuses agences proposent aujourd’hui des treks de plusieurs jours. J’avais beaucoup parlé de Hsipaw avec les voyageurs rencontrés en route ici et là et, grâce à leurs récits et conseils, je suis arrivée à savoir exactement ce que je souhaitais éviter pendant mon séjour. Voici mes conseils et infos pratiques pour bien en profiter.

1. Transports de et vers Hsipaw

Pour vous rendre à Hsipaw, si vous n’avez pas loué les services d’un taxi privé, deux possibilités s’offrent à vous.

– En train

Depuis Mandalay, Pyin U Lwin, Kyaukme ou Lashio

Hsipaw se situe sur la ligne de train Mandalay-Lashio sur laquelle un train circule deux fois par jour : 1 fois à la montée et 1 fois à la descente. Le train part de Mandalay vers 4h du matin et est censé arriver vers 15h à Hsipaw soit 11h de trajet. A travers des paysages magnifiques, cela va de soi. Si vous ne partez pas de l’une des destinations citées ci-dessus mais que vous souhaitez néanmoins rejoindre Hsipaw en train, arrangez-vous pour rejoindre l’une de ces gares (en bus, en train ou en pick-up).

Mandalay – Hsipaw = 3950 kyats en classe standard et devrait coûter en tout logique 1750 kyats en classe économique (prix à vérifier).

Le train part vers 8h30 de Pyin U Lwin (le trajet dure donc 6h30). Prévoyez d’être là 30 minutes à l’avance pour acheter votre billet. Venir plus tôt ne servira à rien ; vous trouverez la porte du bureau de vente close.

Pyin U Lwin – Hsipaw en classe économique = 1200 kyats et un peu plus du double en classe standard.

Le train de retour Lashio – Mandalay passe à Hsipaw vers 9h30 et devrait théoriquement arriver à Mandalay un peu avant 23h.

– En bus

Vous avez la possibilité de réserver vos bus quelques jours à l’avance, mais vous obtiendrez néanmoins de meilleurs prix en allant le jour-même directement à la gare routière.

Depuis rangoun

Shwe Mandalar Express est la compagnie que j’ai choisie pour effectuer un trajet de nuit Rangoun – Pyin U Lwin (j’ai ensuite pris le train). Les bus sont des bus grand luxe, très confortables avec eau, couverture bien moelleuse et brosse à dents fournis. J’ai payé 11700 kyats ce qui était dans les meilleurs prix.

depuis Kalaw, Taunggyi et inle (Nyaungshwe)

Le trajet en bus depuis le lac Inle jusqu’à Hsipaw dure environ 9h. Le bus passe avant cela à Taunggyi (où vous pourrez prendre une correspondance pour Kalaw). Je ne connais malheureusement pas les horaires de bus. Le trajet coûte entre 15500 et 18000 kyats suivant vos talents de négociateur et l’humeur de votre interlocuteur.  Une solution plus économique consiste à prendre un bus de nuit pour Mandalay avant de sauter dans le train vers Hsipaw, ou dans un autre bus. Le trajet est alors plus long mais cela vous permettra d’économiser entre 5 et 8000 kyats.

Il est probable qu’il existe des bus directs depuis Bagan ou d’autres villes, mais je n’ai malheureusement aucun renseignement. Depuis Bagan, s’il n’y a pas de direct, vous pourrez effectuer un changement à Mandalay.

2. L’hébergement à Hsipaw

A Hsipaw règne une mafia des hôtels. Les grands gourous de cette mafia sont Mr Charles et sa soeur. Tout le monde connait Mr Charles. Les locaux le craignent, les touristes l’adulent. Il possède, avec sa soeur Lili, environ 5 hôtels à Hsipaw et s’occupe également de l’organisation de la plus grande majorité des randonnées. Mon objectif numéro 1 était de ne pas donner un centime à cet homme connu pour sous-payer ses employés et menacer toute personne tentant de concurrencer son business. J’ai réussi !

Voici deux bonnes adresses pour se loger à Hsipaw sans enrichir les mafiosos :

– Royal Rose Guesthouse

L’hôtel se situe à 15 minutes à pied de la gare, proche de la voie rapide (mais néanmoins calme). Il y a trois catégories de prix (petit-déjeuner toujours inclus).

Pour les simples : 4$, 10$ ou 15$ (en kyats donc x 1000)

Pour les doubles : 15$, 20$ ou 30$ (si mes souvenirs sont bons)

La catégorie moyenne est déjà d’un très bon rapport qualité-prix : chambres spacieuses, avec bouilloire, salle de bain (avec l’eau chaude !) et toilettes privées, air conditionné et télé. Un seul bémol pour la chambre que j’ai eu : la chambre donnant sur la réception, c’est assez bruyant entre la télé de la réception, le téléphone et les birmans eux-mêmes. Un conseil donc, privilégiez les chambres plus éloignées de la réception !

Je ne sais pas ce que la catégorie de prix supérieure pouvait bien avoir à proposer de plus.

La catégorie économique à 4000 kyats propose des chambres toutes petites. Le lit est vraiment dur (matelas extrêmement fin), la propreté n’est pas parfaite, comme ailleurs finalement, mais les douches (sur le palier) sont nickel, avec eau chaude et je n’ai finalement pas besoin de plus. Tant qu’il n’y a pas de rat dans ma cellule, tout va bien. Les toilettes sont des toilettes turques, propres mais sans papier toilette.

Le petit déj’? Me demandez-vous. Riz frit avec petits beignets de tofu ou de fromage, café instantané et thé.

A l’hôtel il est également possible de :

  • Laisser vos valises le temps de votre randonnée
  • avoir accès au wifi gratuit illimité, et qui fonctionne bien
  • faire laver du linge

J’y ai fait faire ma lessive de mi-séjour, espérant récurer la saleté n’étant pas partie à la main. Les prix sont plutôt élevés bien que bien moins élevés que dans d’autres établissements. On paie à la pièce… 300 pour les habits longs et 200 pour les habits courts. Au final, je m’en sortirai pour 3000 tout rond.

– Red Dragon Hotel

L’hôtel Red Dragon est situé plus au « centre-ville » de Hsipaw. Il venait tout juste d’ouvrir ses portes en février dernier et offrait, à cette occasion, de très bons prix. A partir de 8000 kyats la chambre simple, petit-déjeuner inclus, et avec salle de bain commune.

L’immeuble est vraiment improbable dans ce petit village… un grand immeuble moderne au milieu de petites baraques vieillissantes.

Comme S. y a séjourné, je peux, grâce à son récit, vous en dire un peu plus sur l’hôtel.

L’hôtel est immense, propre et fonctionnel, mais manque de charme. Les chambres à l’arrière ont vue sur le fleuve, vous savez donc maintenant quelles chambres préférer ;).

Le personnel est serviable et très sympathique.

Le petit-déjeuner est EXTRA  (dans le sens -ordinaire) ! A savoir : bananes, pastèque, omelette, riz ou nouilles, pain avec beurre et confiture.

Le gros moins : les douches se trouvent sur le toit, donc pas pratique du tout, notamment si votre chambre se trouve tout en bas.

3. Où manger à Hsipaw ?

Je n’ai malheureusement pas noté d’adresses concrètes de restaurants à Hsipaw.

Voici néanmoins mon expérience avec deux restaurants et un boui-boui.

– boui-boui pour budgets serrés

Je commence par le boui-boui tout riquiqui, qui ne ressemble pas du tout à un restaurant depuis l’extérieur mais propose les meilleurs nouilles shan que nous avons mangé là-bas au prix imbattable de 500 kyats le gros bol. Lorsque vous avez la Mandalay-lashio (autoroute…) dans votre dos, en direction du centre, à environ trois blocs sur la droite. Le local est minuscule avec seulement une table à l’intérieur mais la propriétaire est sympa et… les nouilles shan sont délicieuses.

– Myanmar Restaurant

cuisine-birmaneA l’angle de la Mandalay-Lashio (autoroute) et de la Hsipaw-Namtu (la rue touristique principale), ce restaurant propose de nombreux currys avec du riz en accompagnement pour environ 2000 kyats, prix variant suivant le curry de base que vous choisissez (poisson, poulet, crevette etc). Comme c’est souvent le cas en Birmanie, on vous amène des petits bols de curry / salade, un saladier de riz et du thé à volonté. Petites nouveautés que nous ne connaissions pas : la salade de citrons, un délice, et les feuilles de mini-rosiers, très amères à déguster avec une pâte tomate-poisson.cuisine-birmane

– Restaurant Shan

cuisine-birmaneFace au Myanmar restaurant se trouve un restau beaucoup plus chic attirant des foules de touristes. Soyez prévenus, les prix sont excessifs et les portions vraiment petites (l’accompagnement n’est pas inclus). En revanche, la préparation et la présentation sont très soignées. C’est plutôt de la haute cuisine birmane. Les jus de fruits, pressés maison, sont très bons, notamment le jus d’avocat (environ 2000 ou 2500 kyats). A votre départ, on vous offre une petite bouteille d’eau.cuisine-birmane

4. Les treks à hsipaw

DSC_0126 (Copier)

Si se loger autre part que chez Mr. Charles ou sa soeur Lili est devenu possible à Hsipaw, pour les treks, c’est une autre histoire. Il existe néanmoins une agence, tenue par une dame fort sympathique, proposant des randonnées de plusieurs jours. Une autre possibilité consiste à faire la randonnée sans guide.

Avant toute chose, renseignez-vous sur place des possibilités de trek. Les conflits armés entre rebelles et armée battent leur plein dans la région. Certaines routes sont donc interdites.

– Faire un trek sans guide

C’est tout à fait possible si vous souhaitez ne faire qu’une randonnée de 2 jours et 1 nuit.  Vous vous arrêterez alors au village de Pankam où vous pourrez passer la nuit chez l’habitant avant de repartir le lendemain. La route pour aller à Pankam est large et très accessible à tous. C’est simple, c’est toujours tout droit et le plus compliqué consistera finalement à trouver le point de départ. Heureusement pour vous, tout le monde connait très bien le chemin et vous n’aurez qu’à dire « Pankam  ? » pour que l’on vous pointe la bonne direction. Vous ne serez pas les seuls à emprunter ce chemin.

Une fois au village de Pankam, trouver un endroit où passer la nuit s’avérera plus facile que vous ne l’aviez imaginé. Les prix les plus justes pour les deux partis sont de 5000 kyats par personne, déjeuner, dîner et petit-déjeuner inclus. En revanche, n’espérez pas prendre une douche : vous êtes dans un village, l’eau est une denrée rare. On se rince rapidement les mains, les pieds et la figure et le tour est joué.

– Faire un trek avec guide

Si, comme moi, vous ne souhaitez pas donner un seul de vos kyats à  ce cher Mr. Charles, vous n’aurez pas beaucoup d’options pour faire une randonnée guidée à Hsipaw. Lors de la première partie de mon voyage, la question que j’ai le plus posée aux voyageurs rencontrés fut « vous êtes allés à Hsipaw ? Et pour les treks, c’est possible d’en faire sans passer par Mr. Charles ? ». Ca m’a permis de me rassurer, d’obtenir quelques bons plans et même des noms de guides plus ou moins indépendants.

L’un de ces guides est cité dans le Lonely Planet. Il aurait combattu avec les rebelles et serait un homme fabuleux avec de nombreuses histoires plus intéressantes les unes que les autres. Malheureusement, il est généralement réservé par des agences pour des tours groupés et lorsque ce n’est pas le cas, son prix est plutôt dans la moyenne haute. J’ai oublié son nom.

Mais voici deux contacts de guides « indépendants » m’ayant été conseillés par d’autres voyageurs :

  • Mr Bike – IMG_20150215_224047415
  • Mr Win – 0931670041 et  09259739956

Et moi ? Je suis passée par une agence – Boat Boat Agency. Boat Boat (oui, c’est son nom) tient un petit café-restaurant au centre-ville et depuis peu, elle se lance également dans l’aventure de l’organisation de randonnées.

Pourquoi passer par Boat Boat ? Ses prix sont justes et l’argent qu’elle récolte (une minuscule partie) sert à une bonne cause : Boat Boat prépare tous les jours du riz frit pour des centaines de personnes touchées par la guerre entre l’armée et les rebelles. Les populations sont déplacées et n’ont plus rien, Boat Boat leur vient en aide.

Une randonnée de 2 jours et une nuit avec guide coûte 25000 kyats par personne à partir de 3 participants. Tout est inclus, sauf l’eau. Le détail du prix se divise ainsi : 7000 pour le touktouk, 15000 pour la famille, 1000 ou 2000 pour le ou les hôtels qui la recommandent, 6 ou 7000 pour elle (suivant l’hôtel) et le reste pour le guide. En gros, à trois nous avons payé 75000 (25000 par personne) dont 45000 de guide et 15000 pour la famille qui nous a reçue, 2000 pour les 2 hôtels (S. et Y. dans un hôtel, moi dans un autre), 7000 de touktouk et donc 6000 pour Boat Boat.

L’inconvénient de passer par une agence toute neuve comme celle-ci, c’est qu’elle n’est pas complètement rodée. Les guides sont en partie moins formés que d’autres guides indépendants, et leur anglais ne sera peut-être pas aussi bon. En revanche, Boat Boat accepte très bien les critiques car elle a un réel désir d’améliorer sa petite entreprise. Elle est très arrangeante et essaye de former de petits groupes pour que la randonnée coûte un peu moins cher à chaque personne.

Il  y a trois mois, nous étions malheureusement tombés sur un tout jeune guide qui n’était pas encore très bien formé. Il était adorable, avec la hargne et la motivation pour apprendre mais ne nous aura pas été d’un grand apport côté informations et conversation.

– Dans mon mini sac à dos, je mets…

  •  une lampe de poche
  • des sous-vêtements de rechange (naaan ?!)
  • de la crème solaire (voire Biaffine pour le soir)
  • de quoi me couvrir la tête
  • un gilet pour les soirées fraîches
  • de l’eau à foison
  • des petits snacks pour la route
  • un sac à viande en soie
  • de l’anti-moustique
  • du papier toilette
  • ma brosse à dents et mon mini-déo
  • un carnet et un stylo
  • l’appareil photo avec une batterie bien chargée

5. Que voir et faire en dehors des treks à Hsipaw ?

carte-hsipaw (Copier)

Il y a une multitude de choses à voir et à faire à Hsipaw pour qui souhaite s’attarder une journée (ou deux) de plus dans cette bourgade.

– Le palais shan

Le palais Shan était la résidence de la famille princière de la région. Construit dans les années 1920, il est aujourd’hui entretenu par un neveu de l’ancienne famille royale. J’ai malheureusement trouvé porte close lors de mon passage à Hsipaw. Autrement, les heures de visite sont censées être de 9h à 12h et de 15h à 16h. J’ignore si la visite est payante.

– fabrique de nouilles de riz

Sur la carte que nous avons reçue à l’agence de trekking était mentionnée une fabrique de nouilles de riz. Curieuse, j’aurais aimé pouvoir la visiter (oui oui, c’est possible). Nous avons malheureusement encore une fois trouvé porte close. La fabrique se trouve après le monastère, sur un petit chemin. Il vous faudra marcher environ 500 mètres après le monastère, n’hésitez pas à demander votre chemin pour vous orienter, il n’y a pas vraiment d’indications. La fabrique était malheureusement fermée vers 10h30 et devait ouvrir à 14h, dixit la propriétaire.

– La sunset hill

Je crois qu’il n’existe pas un seul endroit en Birmanie d’où l’on ne puisse admirer un magnifique coucher de soleil. Hsipaw n’est pas une exception. A environ 2 (ou 3 kms) du centre ville, en continuant la Mandalay-Lashio vers la gauche (le centre dans le dos), traversez le point de la rivière, traversez la route et grimpez la sunset hill (petit panneau en bois l’indiquant). Au sommet se situe une petite pagode avec un moine bouddhiste qui viendra peut-être vous demander de signer le registre, obligatoire (ce n’est pas une réclamation de dons).

– Le petit monastère de Hsipaw

Le monastère de Hsipaw est certainement très mignon… lorsqu’il n’est pas en construction. De son architecture, nous n’avons pas vu grand chose. En revanche, c’est un lieu de vie frais et agréable.

– Le marché à la bougie

Si vous avez le courage de vous lever un matin à 5h du matin (ou plus tôt), vous aurez très certainement envie d’aller vous promener en bordure de rivière, au centre. Là se dresse chaque matin jusqu’à 7h un marché, éclairé à la bougie. Vous y verrez de nombreux habitants des villages avoisinants venant s’approvisionner en nourriture et autre.

– Bains chauds naturels (hot springs)

A environ 1h30 de marche de Hsipaw se trouve des sources d’eau chaude naturelles dans lesquelles vous pourrez vous baigner. Cette balade peut être inclue dans votre trek suivant la formule que vous choisissez.

– La colline aux pagodes – Little bagan et Bouddha de bambou

Une colline aux 9 Bouddhas se dresse à l’extérieur du centre-ville. Surnommée « little Bagan » elle se situe à proximité d’un grand Bouddha en bambou. Je n’ai malheureusement pas eu le temps d’y jeter un coup d’œil.

hsipaw-birmanie

hsipaw-birmanie

monastère-hsipaw-birmanie

DSC_0156 (Copier)

hsipaw-birmanie

 

——————————–

SI VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE, VOUS AIMEREZ PEUT-ÊTRE ÉGALEMENT LIRE LE RESTE DU RÉCIT CONSACRÉ À LA BIRMANIE :

– Bagan : récit / conseils

– Mandalay : récit / conseils

– Ngapali : récit

– Mawlamyine : récit / conseils

– Pyin U Lwin : récit / conseils / gare

– Hsipaw : récit trek 1 / récit trek 2 / récit ville

– Hpa An : récit / conseils

Commentaires (1)

Ecrire un commentaire