Myanmar

Mandalay – Conseils et infos pratiques

Que ce soit une étape forcée ou une étape souhaitée, tous les voyageurs commutent par Mandalay à l’un ou l’autre moment de leur voyage. Lieu géographique central et stratégique, Mandalay a tout d’une grande ville. Pour l’apprécier, il vous faudra l’observer patiemment afin qu’elle s’ouvre enfin à vous. Voici quelques clés pour faciliter votre séjour à Mandalay.

Mandalay

1. Comment se déplacer dans Mandalay ?

A Mandalay, il n’y a pas vraiment de taxis à proprement parler. Si vous cherchez une voiture taxi, c’est auprès de votre hôtel qu’il faudra vous renseigner, ou bien le soir, aux alentours de la gare, on peut en trouver un ou deux avec lesquels négocier un tour pour les jours suivants.

C’est une véritable mafia, de réseaux de taxi entre hôtels et il faut se battre pour obtenir le numéro d’un taxi avec lequel on pourra négocier en direct. Vous vous doutez bien qu’autrement, les prix montent vite (certainement une commission de l’hôtel) et sont très très difficilement négociables puisqu’on ne parle pas avec le chauffeur lui-même. Il faut compter entre 35 et 50$ pour un taxi pour la journée pour 2 personnes. Le prix du taxi augmente si l’on partage, bien que le prix de revient par personne baisse…

happy heart ballon Mandalay
Bien que les guides papier parlent encore de trishaw (vieux vélos pouvant transporter 2 passagers), ces derniers ont quasi disparu de Mandalay et lorsque nous en avons vus, les chauffeurs semblaient peu enclin à vouloir travailler et plus chers que les motos.

Mandalay bicycle
Les motos restent donc la solution la plus simple. Il vous faudra négocier dur ; n’acceptez pas de trajet à plus de 1000kyats ! Ce serait bien au-dessus de la norme. Vous n’aurez aucun mal à en trouver et serez très certainement harponné de toute part dès votre premier pas en ville. Là encore, rien d’officiel. Tous ces chauffeurs sont-ils habilités à transporter des passagers moyennant salaire, ça m’étonnerait.
Si vous trouvez un chauffeur se débrouillant en anglais, n’hésitez pas à négocier un tour à la journée avec lui. L’anglais sera nécessaire pour être sûr qu’il comprenne où vous souhaitez vous rendre et avec un peu de chance, il aura déjà fait des circuits touristiques et pourra vous recommander d’autres lieux. C’est cette option que nous avons choisie pour nous rendre à Mahamuni, Amarapura et Ava, j’en reparlerai dans un prochain article.

mandalay6

2. Visites et droit d’entrée

Pendant notre journée de visite à Mandalay, nous avons souhaité visiter le monastère de bois, ancienne résidence du roi Mindon. Ici, le pass est obligatoire. Il coûte 10000 kyats (non payable en dollars étonnamment) et est valable 5 jours pour toutes les attractions de Mandalay, Ava et Amarapura. Attention, chaque attraction pour laquelle le pass est nécessaire ne peut être visitée qu’une seule fois.

Mandalay hillvue depuis la colline de Mandalay, 2ème flopée de marches

Pour information, le pass ne nous sera vérifié qu’à une seule autre reprise, à Ava, pour entrer dans un monastère également. Il est donc tout à fait possible de s’en passer en boudant ces visites.

Il n’y a pas énormément de bâtiments historiques à Mandalay, et vous pouvez donc facilement en faire le tour en une demi-journée, tout étant concentré au même endroit. Seule la pagode Mahamuni est loin du reste et mieux vaut donc coupler sa visite avec celle d’Amarapura par exemple.

Dans les bâtiments historiques et lieux sympathiques méritant une visite à Mandalay on compte :

  • le monastère Shwe Nandaw en teck
  • la pagode Kuthodaw (livre ouvert)
  • la pagode Sandamuni
  • la pagode Kyauktawgyi
  • un petit tour dans le jardin de l’université face au monastère Shwe Nandaw
  • la pagode Mahamuni
  • la colline de Mandalay
  • Promenade dans les marchés et les rues avec visite aux ateliers de feuilles d’or, bouddhas, recyclage de pneus etc

Mandalay gold leaves factory Mandalay rubber shop Mandalay rubber recycling

Pour se rendre au sommet de la colline de Mandalay, soit vous êtes courageux et gravissez plus de 1000 marches, soit vous montez presque au top avec un taxi. Si vous faites l’ascension à pied, il y a plusieurs entrées et je conseille très fortement de prendre celle face à la route de pagodes (62ème rue), l’entrée la plus à droite lorsque l’on est face à la colline. Les marches sont en pierre et non en béton, ce qui est plus agréable lorsqu’on est pieds nus (montée sans chaussures, emportez-les d’ailleurs avec vous au cas où vous redescendiez par une autre sortie) et qui possède également une terrasse après la 2ème flopée de marches d’où vous avez une vue toute aussi incroyable sur la ville que celle pour laquelle on vous fait payer tout au sommet. Perso, je boycotte ce genre d’actions… nous sommes montées au sommet et sommes de suite redescendues, déçues également de remarquer qu‘à part à la 2ème terrasse, toutes les vues sont obstruées par les escaliers, les maisons de fortunes et la végétation.

Mandalay hill

Le sommet est très mal indiqué et on a donc souvent tendance à croire que l’on est arrivé. Dites-vous donc que tant qu’on ne vous demande pas de payer, vous n’êtes toujours pas au sommet…

A Mandalay, il est très intéressant de se promener, tant dans les rues, que dans les nombreux marchés. Vous y découvrirez toutes les couleurs absentes de ses bâtiments. Nombreuses échoppes alignées et arrangées selon les articles qu’elles vendent (pneus, recyclages de pneus, feuilles d’or dans la 36ème entre 77 et 78, charbon, bouddhas de plâtre etc), à ne pas manquer.

Mandalay market fish Mandalay market Mandalay market Mandalay market   Mandalay coal workers

3. Où loger ?

Il y a un grand nombre d’hôtels à Mandalay mais tout comme à Yangon, ils ne sont pas vraiment bon marché. N’hésitez pas à faire baisser les prix en faisant marcher la concurrence. Ce qui fonctionne le mieux est bien entendu de faire mine de partir…

Si la plupart des attractions sont concentrées au Nord-Est du palace, il est plutôt compliqué de trouver un logement par là-bas. Mieux vaut prendre un hôtel plus central, proche des marchés, dans le quartier de la cathédrale par exemple (27ème et 81ème) où se concentrent de nombreux hôtels bon marché.

Nous avions réservé un hôtel en ligne pour 3 nuits, le Golden Dream Hôtel. Un peu plus cher que la moyenne, c’est néanmoins un hôtel neuf, d’excellent standing et idéalement situé juste en face du grand marché (30ème et 90ème). Le quartier est animé et populaire, contrastant grandement avec le blanc immaculé de l’hôtel. Nous avons payé 15$ par personne pour une chambre 2 personnes (très grande) avec salle de bains privée et petit-déjeuner (très copieux et très bon) inclus. Pas une adresse de routard pour le coup mais c’est à peu près les prix que l’on peut espérer trouver en réservant sur internet. Très bonne adresse. Le seul bémol est le grand gourou du taxi, toujours présent à l’entrée… Obligatoire de passer par lui pour avoir un taxi et les prix sont carrément gonflés, son attitude pas toujours customer-friendly et lorsque nous avons enfin réussi à obtenir le numéro d’un taxi auprès de la réceptionniste de l’hôtel, elle s’est faite bien remonter les bretelles par Môssieur le grand gourou du taxi.Mandalay market

4. Où manger ?

Faites-vous une orgie de petits plats coûtant trois fois rien au marché !

Vous pouvez également tester les restaurants indiens, situés principalement près du temple hindou, dans la 26ème rue, entre la 79 et la 82. Jusqu’à midi, ils proposent des chapattis. Le soir, tous types de curry à volonté.

Je n’ai pas de restaurant particulier à vous conseiller, laissez-vous guider par vos sens. Nous avons mangé les meilleurs Shan noodles du voyage un soir, sur un trottoir, pour 500kyats le gros bol aux alentours du marché de nuit ; un vrai délice !Mandalay market

5. Rejoindre la prochaine étape

Comme toute grande ville, Mandalay possède un aéroport international et national, une gare et plusieurs gares routières. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver le meilleur moyen de transport pour rejoindre votre prochaine destination. Comme partout au Myanmar, le train est l’option la moins chère mais la plus longue.

Pour rejoindre les destinations pas trop éloignées de la ville, vous pouvez choisir l’option du pick-up. Ce n’est pas hyper confortable et ils ne partent qu’une fois plein (donc un peu d’attente), mais ils sont bon marché et constituent finalement la meilleure option (sinon la seule) pour rejoindre certaines destinations sans passer par un taxi privé. Il y a plusieurs arrêts suivant la destination et la compagnie choisie. Le plus simple est de vous renseigner auprès de la réception de votre hôtel.

Concernant l’aéroport, un taxi privé coûte 12000 alors qu’un taxi partagé vous coûtera 4000 par personne. Les prix sont fixes, non négociables. Vols vers Heho (Inle), Yangon, Ngapali (plage), Keng Tung etc.

Depuis la gare, départs vers toutes les grandes et moins grandes villes.

mandalay4 Mandalay

Commentaires (1)

Ecrire un commentaire