coucher-soleil-hsipaw-birmanie
Myanmar

Birmanie – Découverte de Hsipaw

Si Hsipaw attire les touristes, c’est  pour ses offres de randonnée aux alentours. Mais comme toute petite ville birmane, la ville possède également quelques lieux méritant qu’on s’y attarde. Voici le récit de quelques heures passées dans la ville…

hsipaw-birmanie

De retour de 2 jours de randonnée (voir le récit >ici< et ><) S. et moi allons manger un grand bol de nouilles Shan avant de se donner rendez-vous une heure plus tard pour aller admirer le coucher de soleil.
On nous a parlé de la Sunset Hill (la fameuse colline du coucher de soleil), « à ne louper sous aucun prétexte », et nous étions donc impatientes de découvrir le spectacle. La sunset hill est plutôt loin, ce que ne laissait pas du tout présager la carte – mais c’est toujours difficile d’avoir une idée exacte des distances avec ces cartes approximatives- dessinée à la main que nous avions reçue de l’hôtel.

pollution-birmanie

Nous traversons la rivière dans laquelle les habitants se lavent, nettoient leur linge et même… leur moto. De toute évidence, ils y jettent également leurs détritus étant donné le nombre de déchets flottant là-dedans.
Nous grimpons la colline jusqu’au sommet, accompagnés d’autres touristes de toutes nationalités (nous apprendrons d’ailleurs que les armes de l’armée birmane sont d’origine suédoise, dixit un soldat birman) et y admirons un beau coucher de soleil flamboyant.

DSC_0105 (Copier)

DSC_0107 (Copier)

Nous y sommes presque !

DSC_0120 (Copier)

S. en pleine admiration du coucher de soleil

hsipaw-birmanie

hsipaw-birmanie

hsipaw-birmanie

La descente est plus rapide et on mettra environ 30 minutes pour rejoindre le centre.

De retour, nous décidons de dîner au restaurant Shan au croisement de nos deux rues d’hôtel. Prix excessifs et quantités minuscules, nous n’avons pas été charmées.
S. et moi rejoignons notre hôtel respectif et nous donnons rendez-vous le lendemain à 9h30 pour une petite visite des attractions de la ville.
Mon lit a beau être dur et les birmans, décidément très bruyants, je dors comme une pierre.

LE LENDEMAIN, après le petit déjeuner, je rejoins S. à son hôtel et nous nous rendons au monastère de la ville . Nous y restons un long moment à observer les jeunes moines jouer au football. Certains souhaitent être pris en photo, d’autres non. Retrouvez toutes les photos à la fin de l’article

Deux moines réparent une voiture, dans l’enceinte.

DSC_0154 (Copier)

Nous prenons la route du palais Shan, à quelques centaines de mètres de là,  mais celui-ci est « fermé pour la journée« . Les locaux, venus pour profiter du parc en scooter, semblent aussi déçus que nous de trouver porte close.

Nous rebroussons donc chemin et nous arrêtons un instant pour observer deux femmes triant des feuilles de thé dans leur jardin. Nous prenons quelques photos avec leur permission et elles nous offrent un gros sachet de thé qui, nous expliquent elles, a été ramassé dans les plantations par leur bon soin. Nous les remercions longuement et décidons d’aller acheter des bonbons comme cadeau de remerciement.

DSC_0192 (Copier)

hsipaw (Copier)

En attendant, nous souhaitions aller visiter une fabrique de nouilles de riz mais ici encore, nous trouvons porte close. L’atelier n’ouvrira qu’à 14h nous dit-on.
Nous retournons donc offrir les bonbons avant de rentrer. S. décide de faire un bout de chemin avec moi, nous visiterons Kyaukme ensemble.

Le bus part à 14h30 mais étant donné que le check-out est à midi, nous nous donnons rendez-vous à 12h15 pour aller manger un bout.
Je fais mes bagages et après avoir vérifié internet une dernière fois, rends les clefs de ma cellule. S. et moi mangeons au « Myanmar Restaurant« , du riz et des currys pour 2000 kyats, sous les yeux attentifs d’une toute petite araignée. Le repas est très bon bien que les plats soient un peu salés. Ici, on nous propose également de manger des branches de rosiers. Il faut en fait manger la feuille uniquement, avec une sorte de curry de tomate et poisson épicé. La feuille laisse un goût amer en bouche. Nous mangeons également une salade de citron (avec oignons) vraiment délicieuse, dont j’espère pouvoir reproduire la recette une fois rentrée.

J’aurais aimé pouvoir trouver plus souvent porte ouverte et ainsi clairement profiter des attractions de la ville. Ce ne fut malheureusement pas le cas. Nous n’avons pas pris le temps d’aller sur la colline aux temples « Mini-Bagan », préférant nous attarder sur le monastère, le palais et la fabrique de nouilles. Un manque de chance ? Voyons-le plutôt comme une étape à rattraper lors d’un prochain voyage…

DSC_0205 (Copier)

DSC_0203 (Copier)

DSC_0198 (Copier)

football-moines-bouddhistes

football-moines-bouddhistes

football-moines-bouddhistes

football-moines-boudhistes

football-moines-bouddhistes

football-moines-bouddhistes

football-moines-bouddhistes

football-moines-bouddhistes

football-moines-bouddhistes

football-moines-bouddhistes

football-moines-bouddhistes

football-moines-bouddhistes

bouddhistes-football

——————————–

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez peut-être également lire le reste du récit consacré à la Birmanie :

– Bagan : récit / conseils

– Mandalay : récit / conseils

– Ngapali : récit

– Mawlamyine : récit / conseils

– Pyin U Lwin : récit / conseils / gare

– Hpa An : récit / conseils

Ecrire un commentaire