Cambodge

Cambodge, il est temps de se dire bonjour

Prologue inutile

« Une revenante », entends-je ici et là. Juste à temps pour Halloween. En 11 mois (oui, j’ai un peu honte), j’ai pu découvrir un grand nombre de destinations : Hambourg et Copenhague en janvier, Hawaï en février, Amsterdam et alentours en mars, un petit patelin de l’Est de l’Allemagne en avril, l’Indonésie en mai, Nantes en juin, Cologne en juillet, de retour dans le Sud de la France en août, Rome en septembre, l’Iran en octobre (nous sommes entrés cette fois-ci!) et me voilà au Cambodge depuis hier soir.

Vous l’aurez compris, ce n’est pas la matière dont il a manqué pour étoffer le blog, pas l’envie non plus non, mais cette valeur invisible tant connue de tous : le temps. J’espère bien me rattraper et me faire pardonner dans les mois qui suivent.

Big voyage, le grand départ

Je suis au Cambodge. Pour 3 semaines. Et ensuite, je serai au Laos. Pour 30 jours. Je suis « volontairement et temporairement sans-emploi » ce qui me laisse du temps pour voyager et rédiger.
J’ai donc pris un avion depuis Munich le 31 octobre à 14h30 avec Air China direction Bangkok avec une escale d’à peine une heure à Pékin. En négociant avec la sécurité et en courant jusqu’à la porte d’embarquement, il est tout à fait possible de ne pas louper la correspondance. Je vous conseille donc ce trajet car même si le service est so-so, ils ont souvent des prix imbattables.

Pour me rendre au Cambodge, j’ai pendant longtemps exploré la piste du bus Bangkok-Siem Reap. Mais cela me faisait perdre toute une journée, quelques dollars à la frontière terrestre (les bakchichs) et il n’y avait rien qui m’attirait pour un premier voyage au Cambodge entre la frontière et Siem Reap qui aurait pu justifier ce moyen de locomotion.

Au dernier moment (moins de 48h avant), j’ai acheté un billet d’avion Bangkok BKK – Siem Reap pour 65€ avec la compagnie Thai Smile.

Thai Smile est la compagnie low-cost de Thai Airways. Son service est imbattable ! Le personnel de bord parlait mieux anglais que celui de Air China et l’en-cas que nous avons reçu à bord (salade nouilles + thon, dessert, jus de fruits et eau + thé ou café) fut l’un des meilleurs que j’ai mangés en avion ! Cerise sur le gâteau ; nous avons atterri avec 10 minutes d’avance. Autant dire que je les recommande fortement.

Bon à savoir

J’ai pris un petit peu peur à l’aéroport de Bangkok en voyant que le visa à l’arrivée n’était plus gratuit depuis fin septembre 2016. C’était simplement une erreur de « compréhension » de ma part : les ressortissants du G7 dont la France fait parti n’ont pas du tout besoin de visa. Donc pas de « visa à l’arrivée » non plus. Il suffit de se rendre directement au poste d’immigration sans passer par la case  « visa on arrival ».

Si vous utilisez Bangkok comme lieu de transfert, vérifiez bien à quel aéroport vous arrivez et de quel aéroport vous devrez repartir : il y a 2 aéroports à Bangkok.

Pour le Cambodge, le visa à l’arrivée se fait très facilement et super rapidement (5 min top chrono) à l’aéroport de Siem Reap si vous avez une photo d’identité et 30USD en main. Le visa touristique est valable 30 jours et peut facilement être prolongé.

itinéraire hors du commun

… et de base. C’est l’itinéraire que j’ai préparé l’avant-veille du départ. Je l’appelle « de base » car il est inévitable qu’il change en cours de route. Pourquoi hors du commun ? Car ce n’est pas un itinéraire que l’on choisit généralement lors d’une première visite du Cambodge. J’ai fait le choix de ne pas aller à la place et de passer peu de temps à Phnom Penh. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce sont plutôt des vacances sportives qui m’attendent puisque je souhaite voir de beaux paysages, des animaux et rendre visite à des minorités.

Jour 1: arrivée à Siem Reap en soirée –> au lit !
Jours 2 à 4: temples d’Angkor
Jours 5 et 6: alentours de Siem Reap (notamment Me Chrey : kayak avec village flottant et forêt inondée) puis bus de nuit vers Sihanoukville le 6 au soir.
Jour 7: arrivée tôt le matin à Sihanoukville (transit) puis de suite bus vers Andoung Tuek avant de prendre un bateau vers Chi-Phat et la chaîne des Cardamomes. Journée dans les transports…
Jours 8 à 10: trek de 3 jours et 2 nuit à Chi Phat (ou 2 jours et 1 nuit + autre activité sur place) rivière, montagne, faune (singes, ours, oiseaux etc etc) et villages reculés
Jour 11: trajet vers Phnom Penh avec arrivée en fin d’après-midi je suppose. Petit tour en ville.
Jours 12 et 13: Phnom Penh
Jour 13 au soir ou jour 14 au matin: bus direction Sen Monorom (Mondulkiri)
Jour 14: Arrivée à Sen Monorom.
Jours 15 à 18 : trek de 3 ou 4 jours – faune et minorités ethniques
Jour 19 tôt le matin: bus vers Kratie et première découverte du Mekong – jolis paysages et rares dauphins  d’Irrawaddy
Jour 20: Kampi jolis paysages et rares dauphins  d’Irrawaddy
Jour 21: direction la frontière terrestre vers le Laos

De ce que j’ai pu lire, il y a peu de bus de nuit au Cambodge, et les transports en commun ne sont pas hyper nombreux non plus. J’ai donc essayé de prévoir pas mal de temps pour les déplacements. Les trajets font également parti du voyage.

Sur ce, je vous laisse, je me lève tôt pour le lever de soleil sur les temples d’Angkor demain matin !

Ecrire un commentaire