Myanmar

L’étape à ne pas louper en Birmanie : Hpa An

Si Mawlamyine n’a pas été à la hauteur de nos attentes, Hpa An les a largement dépassées et nous n’aurions pu rêver meilleur endroit pour passer nos derniers jours de voyage à deux. Grottes, rizières, petits villages et paysages karstiques, les conditions étaient réunies pour faire de ce séjour une étape indispensable et mémorable.

hpa-ann-birmanie

Dans notre charmant hôtel de Mawlamyine (décelez-vous l’ironie ? Lisez-en plus ici), notre petit-déjeuner bien mérité nous est finalement servi à 6h afin de pouvoir prendre le bus de 6h45 pour Hpa An.
Le petit-déjeuner est copieux et délicieux.
N., nos trois nouveaux compagnons et moi nous mettons rapidement en marche en direction de la gare routière et attrapons de justesse le bus de 6h45. Nous arrivons sans encombre à 8h30 à Hpa An.

hpa68 hpa66 hpa64 hpa-ann-birmanie

Par un concours de circonstance, nous nous retrouvons tous dans le même hôtel, le Galaxy Hotel. Auprès de la réception, nous réservons un rickshaw afin de faire le tour des principales attractions autour de Hpa An. Nous payons 5000 par personne, pour nous 5, pour une journée complète. C’est très raisonnable ! Tous les chauffeurs suivent le même circuit arrangé à l’avance dans un ordre permettant de profiter des attractions à la meilleure heure. Toutes valent le coup, mais pas forcément le coût.

hpa59 hpa45A travers champs et sur petits chemins, nous avançons cahin-cahat en rickshaw

Notre moment préféré fut à l’unanimité le retour de la grotte de Saddan en bateau, pour 1500 kyats supplémentaire. Plus que sur un bateau, c’est en fait sur un fin canoë de bois que nous embarquons avec notre chauffeur dans un voyage féérique au milieu de rizières. Nous passerons également sous la grotte (pas de soucis pour les claustrophobes comme moi, c’est assez éclairé et haut), sourires béats figés sur nos visages.

hpa55 hpa54 hpa53 hpa49 hpa-ann-birmanie

Au moment du déjeuner, nous nous déshabillons sous les yeux amusés des locaux et plongeons dans des piscines cimentées. Les flashs crépitent, tout le monde souhaite avoir une photo de ces touristes dans la piscine. Ici, les gens se baignent principalement tout habillés. Ils n’ont néanmoins pas l’air choqués de notre tenue, simplement amusés. Une chose est sûre, nous profitons bien de la fraîcheur de l’eau à l’heure où la température extérieure atteint son pic.

hpa44 hpa46 hpa41 hpa40 hpa39 hpa36 hpa33 hpa31 hpa-ann-birmanie

Nous avons malheureusement crevé deux fois et failli louper l’envol des chauve-souris (expérience à ne louper sous aucun prétexte, c’est magique) mais ce sont ces aventures qui rendent le récit d’autant plus palpitant.

Nous avons rencontré des familles voyageant en camping-car, pour un tour du monde. Les conditions semblent assez drastiques ici, puisqu’ils doivent se déplacer en groupe et sont souvent suivis par les militaires… c’est apparemment le pays dans lequel ils ont eu le plus de mal à se déplacer.

C’était une magnifique journée que cette découverte des environs de Hpa An. Les paysages karstiques sont à couper le souffle et je ne pense avoir jamais vu des montagnes aussi escarpées, semblant pourtant comme polies par le temps. C’est tout une palette de couleurs qui s’offrent à nous de la poussière rouge feu des chemins au bleu du ciel en passant par les rizières verdoyantes.

hpa34 hpa39 hpa-ann-birmanie

De retour au Galaxy Hotel, nous allons manger un bout avec d’autres voyageurs francophones avant d’aller boire une bière.

Le lendemain après un petit déjeuner à 1$ à l’hôtel, Noé et moi louons un scooter automatique et roule ma poule ! Je conduis et Noé me guide, comme d’hab, on forme une équipe de choc. Nous commençons par nous rendre au lac de Hpa An. Paisible, nous traversons la passerelle et prenons bon nombre de photos avant de reprendre la route.

hpa29 hpa25 hpa-ann-birmanie

Nous souhaitons retourner à notre premier arrêt de la veille afin de trouver la piscine dont on nous a parlé et faire un tour au village. La route est plus longue que nous l’avions imaginé. Arrivés à la grotte, nous trouvons la petite piscine d’eau bien claire, dans laquelle barbotent de nombreux poissons. Les locaux se baignent vraiment tout habillés, contrairement à la veille où certains étaient torse-nu ou en caleçon, et nous décidons donc de n’y mettre que les pieds. Nous prenons notre lunch dans l’un des restaus perchés sur la rivière, avec superbe vue; j’aurais aimé y louer un canoë pour me promener à travers les rizières mais N. n’est pas très enthousiaste à l’idée de plonger dans l’eau vaseuse.

hpa24 hpa23 hpa22 hpa21 hpa18 hpa-ann-birmanie

Nous ne trouvons pas le village et décidons de prendre la route du retour en nous arrêtant à chaque panneau indiquant un lieu d’intérêt. On visite ainsi pagodes et monastères environnants.

Nous rentrons quelques heures plus tard à l’hôtel. Nous avons réservé notre billet de bus pour Rangoun pour le soir même, ce qui nous aura couté 5300 chacune (pas de commission de l’hôtel).

Avant cela, nous prenons une douche et filons vers la petite montagne en bateau. Nous escaladons les marches nous séparant du sommet afin d’admirer le coucher du soleil. L’ascension est un peu fatigante, surtout par cette chaleur, mais loin d’être insurmontable. La vue est fabuleuse ! Malheureusement, nous avons ordre de prendre le dernier bateau à 18H et devons donc redescendre avant que le ciel ne rougisse… Sur le chemin du retour, nous croisons X. et B. qui ont réussi à négocier le bateau pour 18h30… ces hommes !

hpa12 hpa10 hpa9 hpa6 hpa4 hpa2 hpa-ann-birmanie

La guesthouse, adorable jusqu’au bout, nous emmène en touktouk jusqu’à l’arrêt de bus. Fatiguées, nous nous endormons rapidement dans le bus, néanmoins réveillées  à 22h30 pour le traditionnel repas, dans le même restaurant qu’à l’aller.

Commentaires (1)

Ecrire un commentaire