Sorties à Munich

Friday Late GlAmour et Common Grounds à la Villa Stuck

Comme chaque premier vendredi du mois, la Villa Stuck, musée d’art à Munich, ouvrait pour une nocturne gratuite. Au programme, visite de deux expositions temporaires : GlAmour, une belle exposition de bijoux d’art par 10 artistes internationaux, et Common Grounds, une autre exposition par plusieurs artistes, du Moyen Orient. Suivez le guide !

stuck14
Broche de Gerd Rothmann

La Villa Stuck, par son histoire et son architecture, sera le sujet d’un article lui étant réservé. Parlons aujourd’hui de ses expositions temporaires du moment.

A l’occasion du Friday Late, ouverture exceptionnelle de 18h à 22h chaque premier vendredi du mois, la Volkshochschule (école populaire) y organisait, en partenariat avec le musée, deux visites guidées. L’une se concentrait sur les salles historiques, donc permanentes, dont je vous parlerai dans quelques jours, et l’autre sur l’exposition temporaire Common Grounds. L’autre exposition temporaire du moment, GlAmour avec un grand A, est une exposition de bijoux donc les oeuvres sont exposées (éparpillées, si j’ose dire) dans les salles historiques.

GlAmour avec un grand A… pour mettre l’accent sur Amour

villa-stuck-glamour

Sur notre belle feuille de présentation de l’exposition en allemand, Philip Sajet (clic), artiste bijoutier hollandais, nous dit :

GlAmour with a capital « A » – putting the accent on the essential

and important deep feeling of love.

Which happens to be part of the phenomena of glamour. 

Glamour is not something superficial. It is something profound.

That is what this show is about.

Qui se traduirait par quelque chose comme ça :

GlAmour avec un grand « A » – mettant l’accent sur le sentiment

essentiel et profond de l’amour.

Qui se trouve être partie intégrante du phénomène du glamour.

Le Glamour n’a rien de superficiel. C’est intense.

C’est le sujet de cette exposition.

Et en effet, je qualifierais bien cette exposition d’intense. On retrouve, parsemées dans les pièces historiques, une soixantaine de bijoux, de tout type confondu. Je veux bien entendu parler de bijoux d’art, d’œuvres contemporaines, de celles que certains d’entre vous pourraient qualifier d’étrange ou d’importable. Le fait est que j’en porterais bien quelques unes, avec grande fierté. Encore faudrait-il que j’ai les moyens de me les payer.

glamour-villa-stuck-munich
bijoux par Daniel Kruger, originaire d’Afrique du Sud
stuck12
Oeuvres de Gaby Dziuba

Ces 10 artistes internationaux, de sexe et nationalités confondus, sont principalement des créateurs-bijoutiers, mais certains d’entre eux s’essayent également à d’autres œuvres, décoratives entre autres, comme l’artiste allemand Gerd Rothmann. Ses bijoux m’ont tout particulièrement marquée, à tel point que je me suis faite interpellée par un visiteur d’un certain âge à ce sujet. Il me pensait bijoutière également, dans une autre vie, certainement. Rothmann travaille avec le corps humain, ici plutôt avec les empreintes, les mains et le nez (oui, le nez…).

stuck13
Bijoux par Gerd Rothmann

stuck10

Si certains artistes sont plutôt dans l’absurde et le démesuré, comme un pied de nez aux bijoutiers traditionnels (je pense notamment à Karl Fritsch, un autre artiste allemand, qui marie matériaux précieux et travail tour à tour grossier ou particulièrement soigné), d’autres, comme Robert Baines ou Giampaolo Babetto, sont peut-être les créateurs des bijoux de mode de demain.

stuck1
oeuvres par Giampaolo Babetto
stuck16
Robert Smit a travaillé ici avec les couleurs de Dirndls d’enfants (une ligne = une dirndl)

glamour-villa-stuck-munich

Chaque pièce est unique, chaque artiste a un style qui lui est propre et finalement, aucun de ces bijoux ne se ressemblent. Nous sommes loin, très loin des boutiques de bijoux de mode tels que Claire’s, Accessorize ou Bijou Brigitte.

Une note également sur les supports dans lesquels les bijoux sont exposés. Ils ont été créé tout spécialement pour cette exposition et apportent réellement un plus aux œuvres, affirmant encore un peu le contraste entre la modernité des bijoux et les pièces historiques dans lesquelles ils sont exposés.