Cambodge

Cambodge – Visiter Phnom Penh en 2 jours

La capitale du Cambodge, Phnom Penh, peut se visiter facilement en 2 jours. Chargée d’histoire, c’est une étape importante pour en apprendre plus sur le régime des Khmers Rouges et ses nombreuses atrocités. C’est également un endroit sympa pour boire un verre le long du fleuve, faire du VTT sur les îles du Mékong ou encore prendre un cours de cuisine. Je vous dis tout sur mes 2 jours à Phnom Penh et vous propose un itinéraire pour y passer deux belles journées.

dsc_0656

Récit de 2 jours à Phnom Penh

Si vous souhaitez découvrir le programme parfait pour découvrir Phnom Penh en 2 jours, filez à la fin de cet article. Pour en savoir plus sur ma propre expérience à Phnom Penh, c’est juste ici…

Arrivée en milieu d’après-midi dans la capitale, je pose mes affaires à l’auberge vers 15h30 pour ne finalement plus repartir. De Phnom Penh, je n’ai pas entendu que du bien, notamment pour les voyageurs seuls. Je suis seule à l’auberge et ne m’aventurerai donc pas dans les rues de Phnom Penh la nuit pour l’instant. Je me détends, prévois les journées suivantes, mange un bout…

Le lendemain matin, je me lève assez tôt pour bien profiter de la journée. Mon auberge étant située à seulement 10 min de l’ancienne prison Tuol Sleng, je prends mon petit-déjeuner et me mets en marche. En route, je fais le tour d’un petit marché de rue. Les poules vivantes, ligotées, côtoient leurs voisins les poulets découpés. Une femme découpe du poisson une autre propose différentes patates douces et racines cuites à la vente. J’apprécie ce mélange de couleurs et d’odeurs réunis sous de grands parasols colorés.

dsc_0342

J’arrive finalement à l’endroit le plus bouleversant de mon voyage : Tuol Sleng, une ancienne prison cachée sous le régime des Khmers Rouges. Installée dans une école, des milliers de personnes, y compris femmes, enfants et quelques étrangers, ont été torturés ici jusqu’à l’écriture d’une confession d’actes que certainement aucun d’entre eux n’avaient commis (espionnage notamment). S’ils survivaient aux interrogations, ils étaient par la suite transportés vers un centre d’extermination. On compte 6 rescapés. Deux d’entre eux sont présents sur les lieux et vendent leur ouvrage, leur témoignage.

Un excellent audioguide vous accompagne lors de cette visite dont on ne ressort pas indemne. Les lieux ont été laissés tels qu’ils étaient lors de leur découverte après la fuite des Khmers Rouges. Des photographies des dernières victimes sont accrochées sur les murs des premiers bâtiments nous confrontant à cette atroce et insupportable réalité.

Photographier les lieux est interdit (tout comme le jeu « Pokémon GO », c’est précisé à l’entrée) mais vous n’aurez pas besoin de cela pour garder ce lieu en mémoire.

Je ne suis pas restée insensible à ces 2h passées là , larmichettes à l’œil, et ai donc décidé de ne pas aller voir les killing fields, que l’on m’avait décrits comme atroces, inhumains et quelque peu irrespectueux envers les victimes. C’est toujours le débat du « laisser tel quel pour le devoir de mémoire » ou « offrir une dernière dignité aux victimes, changeant ainsi le lieu ».

dsc_0351

Proche de l’ancienne prison se trouve le marché russe. De « russe », ce marché n’a que le nom. C’est le repère des touristes souhaitant acheter des souvenirs à bas prix, et le « supermarché » des locaux. Je me promène encore une fois au milieu des étals de poisson, viande, fruits, légumes, riz… je ne me lasserai jamais des visites de marchés ! Puis je m’enfonce dans les allées proprettes au milieu de vendeurs me proposant tee-shirts, toiles, masques et babioles en tout genre. Je reste très raisonnable, le voyage n’est pas fini. Comme d’habitude, le marchandage est important et je m’y prête avec joie.

dsc_0365

J’achète un bel ananas découpé pour le déjeuner avant de sauter sur une moto dop pour 6000 riels en direction du marché central. Oui, un autre marché !

Le marché central est plus chic que son cousin le marché russe. Dans un bâtiment à l’architecture moderne, on trouve principalement des bijoux, vêtements, habits, fleurs etc. Je prends quelques photos de la halle principale et de son horloge centrale  (on se croirait presque dans un hall de gare), me balade en mangeant mon ananas, observe une femme vendant des petites choses appétissantes (tarentules, criquets, cafards d’eau…) qui refuse fermement à ma demande de prendre une photo de son étal.

dsc_0368

Vient ensuite ma mission principale : trouver un billet de bus pour le Mondulkiri, le surlendemain. Il m’avait été dit que la plupart des compagnies de bus ont leur bureau autour du marché central. Malheureusement, la mission est avortée, je n’ai rien trouvé !

Je pars donc bredouille en direction de la rivière, pensant me balader sur les rives aménagées. Le festival de l’eau s’y prépare et on peut déjà voir les équipes de rameurs s’entrainer. Je finis par trouver une agence acceptant de me vendre un billet de bus (ouf !) et me balade encore un peu sur les rives en direction du palais royal. Il est à peine 15h30 lorsque j’y arrive. Malheureusement, la salle des trônes est fermée. Etant donné qu’il s’agit de la moitié de la visite du palais mais à prix plein, je décide de m’abstenir et fais simplement un tour à pied.

dsc_0439

Je flâne dans les ruelles, confirme ma réservation VTT du lendemain puis monte en haut d’un hôtel classe, pour apprécier la vue… et le happy hour depuis le rooftop bar. J’y reste finalement bien longtemps. 2 cocktails, une sangria et un menu plus tard, un superbe feu d’artifices surprise vient rompre le silence. Après le bouquet final, je prends un touktouk pour rentrer, faisant toujours bien attention à mes affaires, les vols à l’arrachée étant quotidien ici.

dsc_0584

Le lendemain matin, j’ai réservé un cours de cuisine pour le matin et un tour à VTT sur les îles du Mékong l’après-midi. Une journée bien chargée !

Nous sommes deux au cours de cuisine qui inclue également une visite d’un marché. Il s’agit en l’occurrence du marché BKK, que je n’avais pas encore visité. Parfait ! Celui-ci ressemble plus au marché de Siem Reap. Les allées sont plus étroites, le choix de produits frais plus larges, les gens plus bruyants et les odeurs plus fortes. J’adore !

dsc_0609

Le cours de cuisine se passe sans encombre. Nous sommes deux élèves et avons donc toute l’attention du professeur. Nous nous débrouillons comme des pros et le résultat est excellent ! Je décide ensuite de partir à pied en direction de l’agence de VTT. Je n’avais pas prévu que ce soit si loin et manque arriver en retard. Nous sommes 3 à faire le tour cet après-midi et aurons donc encore une fois l’attention du guide. Je commence par signer une décharge et essayer mon casque puis nous voilà partis en mini-van. La circulation est trop dense dans le centre de Phnom Penh, nous ne prendrons les vélos que quelques minutes plus tard, en périphérie.

Nous prendrons en tout 3 ferrys et parcourrons 18km sur de petits chemins de terre  en un après-midi. Nous visitons un temple, un monastère, une famille tisseuse de soie et profitons de la campagne et de la vue magnifique.  Le contraste avec Phnom Penh est bluffant ! Nous sommes ici dans une zone rurale où la majorité des habitants sont fermiers ou tisserands. La vue sur le Mékong pour le coucher de soleil est sublime de contraste ! Les champs au premier plan puis la skyline de Phnom Penh au second plan, de l’autre côté du Mékong.  Phnom Penh semble être un perpétuel chantier et il est fort probable que cette skyline ait bien évolué dans quelques années.

dsc_0688

Nous partageons un excellent repas cambodgien avec notre guide avant de rentrer dans nos guesthouses respectives. Demain matin, je pars très tôt en direction du Mondulkiri, sa jungle et ses éléphants.

Phnom Penh en 2 jours – tout un programme !

Si vous arrivez en fin d’après-midi, posez vos sacs et filez du coté de riverside. Le soir, c’est « the place to be » à Phnom Penh.  Si la nuit n’est pas encore tombée, il est encore temps de chercher et trouver un bar rooftop sympa d’où profiter du happy hour et de la vue sur le Mékong. Le soleil ne s’y couche pas mais les belles lueurs du soir vous offriront quelques chouettes photos. Une fois la nuit tombée, vous pourrez faire un petit tour du marché nocturne. Il n’est pas bien grand et votre visite s’achèvera donc rapidement.  Libre à vous de continuer la soirée au prochain bar ou de rentrer bien sagement à l’hôtel.

Votre première journée complète  à Phnom Penh. Qu’avez-vous donc prévu ?

Pourquoi ne pas commencer par la visite de la prison tôt le matin ? Le musée ouvre dès 7h. Après cela, vous pourrez marcher jusqu’au marché russe, faire quelques emplettes avant de sauter dans un touk-touk en direction du marché central. Un marché complètement différent vous y attend. De là, vous pourrez vous promener et flâner dans les rues en direction de riverside, de jour. Vous pourrez décider de visiter quelques temples et pagodes en chemin si le cœur vous en dit. Autrement, dirigez-vous vers le palais royal avant sa fermeture vers 17h30. Après cela, la nuit vous appartient…

dsc_0477

Vous avez une 2ème journée de disponible à Phnom Penh ? Pourquoi ne pas en profiter pour faire quelques activités ?

Cuisine, VTT, visite du musée national ou bien des killing fields sont des activités parfaites pour une demi-journée. A vous de les combiner comme vous le souhaitez. Si, comme moi, vous en avez rapidement marre de la grande ville et de sa circulation, prenez un ferry en direction de l’une des îles du Mékong. Vous y serez au calme et au vert ! Si vous avez la demi-journée et l’esprit aventurier, je vous recommande vivement le tour en VTT des îles du Mékong organisé par « Grasshopper adventures ».

Où dormir pour les petits budgets ?

Je suis restée au tuk tuk hostel, proche de la prison. Ils proposent des lits en dortoirs avec climatisation et eau chaude. Le petit-déjeuner est inclus, sans boisson. Les dortoirs et la salle de bain étaient très propres. En revanche, ne leur laissez pas votre linge ; ils vous demanderont 2 à 3 fois plus cher que toutes les « laundry » alentours. Il y en a une à une minute.

Quels prix pour les tuk tuks et motos dop ? Quelles précautions à prendre contre les vols ?

La course en tuk tuk coûte 2$ à Phnom Penh, peu importe où vous allez. Cela peut monter à 3$ lorsqu’il commence à se faire tard. Choisissez de préférence un tuk tuk avec des rideaux ou filets sur les côtés afin de réduire le risque de vol à l’arrachée. N’utilisez sous aucun prétexte votre téléphone dans le tuk tuk ou en bord de route et tenez votre sac près du corps, de préférence sac à dos ou en bandoulière. Les appareils photos sont plus en sécurité bien rangés… Les vols à l’arrachée sont quotidien et tout touriste aura une histoire d’horreur à vous raconter, que ce soit la sienne, celle d’un compagnon ou tout simplement une scène à laquelle il aura assisté. Soyez plus malins que les voleurs !

Je n’ai pas trouvé le prix officiel des motos dop mais n’ai jamais réussi à faire baisser la course en dessous de 6000 riels (1,50$) soit à peine moins cher qu’un tuk tuk.

Quel bar toit-terrasse choisir ?

Je n’en ai testé qu’un seul : le Chow, le rooftop bar de l’hôtel « the quay ». Tant les cocktails que mon menu y étaient excellents. Il n’y avait quasi personne ce que j’ai trouvé très agréable. A noter qu’il y a un jacuzzi sur la terrasse. J’ai vu certains clients (clients de l’hôtel également) l’utiliser. Je suppose qu’il est également possible de l’utiliser en tant que client externe.

Happy hour (2 cocktails de votre choix pour le prix d’un) entre 16h et 20h.

dsc_0484

Où louer un VTT ou réserver un tour guidé à VTT ?

Grasshopper adventures est véritablement le choix par excellence que ce soit pour louer un VTT en bon état ou prendre part à un tour guidé à VTT. Les guides sont très professionnels et leur anglais est excellent. Ils seront ravis de faire des pauses photos ou de répondre à vos questions. Les prix sont assez élevés (environ 40$ pour la demi-journée y compris VTT, casque, guide, ferrys, eau, snack, visites et dîner/lunch) mais la qualité est là. Si vous choisissez de vous lancer seuls, ils sauront vous conseiller au niveau des parcours.

dsc_0701

Où prendre un cours de cuisine ?

J’ai choisi La table khmère pour mon cours de cuisine cambodgienne. La cuisine est vraiment sublime et propre et le menu proposé comprenait finalement les recettes khmères phares (salade de mangue verte, amok, dessert coco-banane) que je n’avais pas encore eu la chance de cuisiner. Seul bémol, le menu est fixe. Vous ne choisissez donc pas les recettes. Il y aurait a priori un second menu disponible mais il faut en faire la demande spécifiquement lors de votre réservation.

Le cours incluant une visite au marché BKK dure 3h et coûte 20$ par personne.

dsc_0362

au marché russe

dsc_0370

Grand Central Central Market

dsc_0386

dsc_0410

le festival de l’eau est quasi prêt !

dsc_0503

dsc_0532

dsc_0638

de l’autre côté du Mékong…

dsc_0645

dsc_0660

dsc_0698

dsc_0708

dsc_0711-2

 

 

Ecrire un commentaire