Entre cuisine et couture : les loisirs

Un quart de siècle

Un quart de siècle… j’en reste sans voix. Loin d’être déprimée de vieillir, je suis surexcitée, heureuse, à sauter partout comme aux premières neiges. C’est une renaissance, un renouveau, le début du reste de ma vie. A 25 ans, je n’ai plus cette impression de devoir être adulte. Je le suis déjà. Non ! J’ai, au contraire, le sentiment de pouvoir agir comme une enfant et me ridiculiser à nouveau. Je suis au-dessus de tout cela, je suis LIBRE !

Oui, mais voilà. 9 janvier. C’est ce jour qu’on choisit des extrémistes décérébrés pour frapper à nouveau. J’ai 365 jours pour fêter mon quart de siècle. Alors c’est à eux que je pense. Je reste en haleine toute la journée, effrayée et pleine d’espoir.

Ecrire un commentaire