Myanmar

Saint Valentin magique à Ava, Amarapura et U Bein

Oui, je sais, la St Valentin, c’est neuneu, chamallows et commercial, créé pour fêter l’amour dans un couple et non entre amies mais que voulez-vous… N. et moi sommes romantiques, et le cadre était trop idyllique pour ne pas en profiter. Imaginez : promenade sur le plus long pont en teck du monde au coucher de soleil. En fait, vous n’avez pas besoin d’imaginer ! Enfilez votre casque et en selle ! On part visiter Ava et Amarapura.

visite Ava Amarapura moto

Souvenez-vous, la veille (voir ici) nous avions réservé deux motos avec chauffeurs pour 5000 chacune, départ prévu à 11h. Nous nous levons de bonne heure afin d’aller faire un petit tour au marché juste en face de l’hôtel avant le départ. Je me réveille malheureusement avec un bon vieux torticolis et ne peux plus bouger la tête vers la gauche.

Le grand marché, quotidien, est magnifique ! Les parfums de fleurs et de poisson (plus ou moins) frais se mêlent aux cris et rires des marchands. L’hygiène peut laisser à désirer et les mouches flirtent avec les viandes et poissons mais qu’importe, ça rajoute un peu de couleur sur les photos.

Mandalay market Mandalay market Mandalay marché Ces photos, et encore plus à propos du marché, sont à retrouver dans les articles sur Mandalay, ici et ici

Tout le monde semble heureux de nous voir et l’on nous salue de toute part. Une marchande voit que je souffre du cou et vient m’offrir un baume à l’odeur de vicks (un petit baume du tigre) et des pansements (certainement aux herbes) chinois à appliquer sur les articulations. Vraiment adorable !

Après cette petite visite qui nous a bien rassasiées en sucreries, nous allons visiter une petite pagode à deux pas de là et j’admire le travail des couturiers et couturières derrière leur très vieilles machines à coudre, cousant habilement des tenues pour les moines avec des techniques m’étant inconnues. Bien sûr que j’ai pris des notes !

A 11H, nous retrouvons les motards devant notre hôtel mais ils annoncent cette fois-ci un prix plus élevé. Ils n’auraient soit disant pas compris la veille que nous souhaitions également nous rendre à Ava (ils l’avaient pourtant bien répété lorsque je leur avais dit…). Ils nous annoncent un minimum de 7000 mais étant donné leur faible niveau d’anglais et l’accord rompu, nous déclinons l’offre.

Nous préférons aller voir celui à 10000 qui sait exactement où nous souhaitons nous rendre et ce, avec un très bon niveau d’anglais. Le professeur est ravi de nous revoir. Il va chercher son frère et nous nous mettons en route avec à peine 20minutes de retard sur notre timing. De toute évidence, tous deux connaissent parfaitement la région ainsi que les lieux susceptibles de nous intéresser. Le professeur prend donc le programme en main et nous allons donc en premier à Ava pour ne pas perdre de temps sur le coucher de soleil à Amarapura. Nous enfourchons les petites motos et nous voilà partis.

Tout au long de la journée, le professeur nous fournira des explications en anglais sur nos visites mais également sur sa vie qui est décidément très intéressante, jugez-en par vous-même :

Aujourd’hui, c’est son jour de repos. Le reste de la semaine, il rédige et traduit des articles journal birman anti-gouvernemental the iron rosepour 4 journaux birmans dont  minimum 1 non-gouvernemental. Celui-ci, nous expliquera-t-il plus tard, a déjà été clôturé 4 fois par le gouvernement et chaque fois ils ont du le rééditer sous un nouveau nom. La dernière fois date seulement d’il y a deux semaines (enfin, un mois maintenant). Les soirs de week-end, il donne des cours dans un centre d’éducation gratuite qu’il a ouvert. Il le finance en grande partie grâce aux recettes de ses articles. Il est également professeur, je ne sais pas trop de quoi néanmoins. Héros des temps modernes…

Amarapura

Ava est un petit village avec de nombreux monastères et pagodes, reliés entre eux par d’étroits chemins de terre. On croise des plantations de bananiers et des rizières et l’on s’arrête à chaque monument pour une visite. Les touristes font le tour de ces mêmes monuments en calèche, ce qui fournit un salaire aux paysans du coin mais en devient néanmoins une vraie usine… à touristes. A midi, nous nous arrêtons pour manger dans une petite gargote avec nos deux chauffeurs ce qui nous permet de connaitre les prix véritablement pratiqués pour la 1ère fois. Ce sera le sujet d’un autre article ;).

amarapura1 ama2 ama3Ava, avec vue sur Sagaing, au loin ama4 ama5

Ce bel arbre attire tout autant les oiseaux que les moucherons… en nombre ! ama1 visite Ava Mandalay

L’après-midi, nous nous dirigeons en direction d’Amarapura, tout en continuant de nous arrêter où cela en vaut la peine. Nous passons un péage sur l’autoroute, mais étant donné que nous n’avons pas de monnaie, je fais un grand sourire au policier et nous passons sans payer. Nous arrivons à Amarapura peu avant le coucher du soleil et allons directement aux pieds du pont U Bein, le plus long pont en teck du monde qui fait plus d’un kilomètre de long. Aujourd’hui, les couples s’y ruent. C’est en effet un endroit clé pour fêter la St Valentin, d’autant plus que cela tombe un samedi, jour libre pour un grand nombre de salariés birmans.

ama8

Nous entamons la traversée du pont, lentement et certainement pas sûrement. Le pont bouge un peu et on voit ça et là que des planches furent changées. Il n’y a pas toujours de rampes et étant donné le monde qu’y s’y presse, il serait facile à l’un d’entre nous de basculer dans le vide.

ama9 pont U Bein Amarapura

L’eau n’a pas l’air bien profonde dessous : des pêcheurs s’y tiennent debout, de l’eau jusqu’à la taille. Ce peu de profondeur a certainement du faciliter la construction. A certains endroits, il n’y a pas d’eau sinon des étendues de terre sur lesquelles vivent pauvrement quelques birmans, cultivant des tournesols et s’occupant de leur potager. On y trouve également des cafés-restaus parfaitement placés pour admirer le coucher du soleil. De l’autre côté du pont, nous visitons une pagode.

ama11 ama12 Amarapura pont Ubein rivière

Nous nous renseignons sur les prix pour louer un bateau afin d’admirer le coucher du soleil sur l’eau mais on nous annonce alors que tous les bateaux sont réservés… pour un grand groupe d’allemands. Cela coûte environ 10000 par personne, pour 1h. Ce n’était définitivement pas dans notre budget. Nous admirerons le coucher de soleil depuis la terre ferme.

ama14 ama18 coucher de soleil pont Ubein Amarapura

Nous allons pour cela à mi-chemin du pont, où se trouvent des escaliers pour atteindre les parcelles de terre et l’observons d’ici, entre les tournesols et le potager, ce magnifique coucher de soleil aux couleurs flamboyantes. Il est certain que l’on ne peut rêver paysage plus romantique pour la St Valentin. (Attention, longue série de photos particulièrement romantiques…)

ama19 ama22 ama23 ama24 ama25 ama27 coucher de soleil Amarapura Ubein Birmanie

Nous reprenons ensuite les motos et allons visiter un atelier de tissage de longhis en coton et en soie. le tissage se fait sur de vieux métiers à tisser japonais, semi-manuels et le travail s’effectue dans un bruit épouvantable. Le boulot n’arrête pas. Quand l’un des métiers à tisser reçoit un écheveau de fil plein, l’autre se termine. Le fil se bobine directement sur place. Dans cet atelier, ils peuvent tisser 4 longhis différents en même temps, et ils sont deux pour ce faire.  C’est une visite vraiment enrichissante et nous restons ici un long moment malgré le bruit. Malheureusement, les photos prises avec mon téléphone ne sont pas terribles…

Pour terminer, nous rentrons à Mandalay où il nous reste à voir la pagode Mahamuni. Il fait déjà nuit noir et en route, nous assistons à un accident de la route qui fait froid dans le dos. Je vous passerai les détails visuels. Personne n’a couvert la victime et mis à part quelques hommes s’occupant de la circulation, personne ne semble se préoccuper de lui. Faites moi penser à vous parler du code de la route et de la sécurité routière ici… Après cet épisode réellement marquant, nous ne sommes plus autant rassurées sur les motos et avons hâte de rentrer. La circulation se fait plus dense en entrant dans Mandalay.

La pagode Mahamuni, connue pour ses nombreux objets d’or, de rubis et de diamants, est resplendissante de nuit. Les nombreux fidèles s’y rendent une fois la nuit tombée et on se croirait dans une ruche. Notre guide nous achète des pâtisseries typiques d’ici dont il nous notera par la suite le nom en birman (je vous ferai plus tard un article sur la cuisine birmane, patience chers bloguipriotes).

pagode Mahamuni Mandalay

Ici encore, les jeunes birmans profitent d’un réseau wifi gratuit, tous téléphones dehors, impressionnant dans un tel pays. Nous rentrons à l’hôtel en remerciant longuement nos deux compagnons.

Nous avons adoré cette journée à leurs côtés et ne pouvions rêver mieux pour fêter l’amitié. Et comme c’est la Saint Valentin, on se permet quelques photos chamallows, roses (enfin… moi je suis en rose), neuneu tout plein.

amarapura7amarapura6  amarapura5

Ecrire un commentaire