Cambodge

Cambodge – village flottant et forêt inondée en kayak à Mechrey

Le Cambodge a su me séduire non seulement par ses paysages mais également par le nombre d’activités offertes aux voyageurs aventuriers. A Siem Reap, j’ai décidé de m’éloigner des sentiers battus une seconde fois pour visiter un village flottant puis une forêt inondée, en kayak. Bienvenue à Mechrey !

kayak-cambodge-mechrey

Après avoir visité la campagne autour de Siem Reap à bicyclette puis avoir parcouru les temples d’Angkor pendant trois jours, j’avais prévu une dernière journée bien remplie. Au programme : le matin, cours de cuisine cambodgienne (nous parlerons cuisine dans un prochain article) et l’après-midi, kayak dans la forêt inondée incluant la visite d’un village flottant en bateau (Mechrey), d’un marché local et d’un atelier de tissage de soie avec passage dans la campagne.

Avec quel organisme partir et à quel prix ?

J’ai fait au plus simple, je suis partie avec l’organisme conseillé dans mon Lonely Planet : unique kayak Cambodia. J’ai cherché d’autres agences proposant ce genre d’excursions à Siem Reap mais n’en ai pas trouvées.

Mon guide parlait très bien anglais, il est venu me chercher directement à la sortie de mon cours de cuisine avec une très belle voiture (air conditionné et chauffeur inclus) et a, tout au long de l’après-midi, su me fournir de bonnes informations. Pour le kayak, j’avais, en plus du guide anglophone, une guide locale. J’étais donc très bien encadrée.

Une expérience préalable du kayak n’est pas nécessaire. Le tour se veut également familial : vous n’êtes pas en eaux vives, c’est très simple.

Le tour en kayak ne peut avoir lieu s’il pleut. Des escargots se cachent dans les arbres et leur bave, coulant avec la pluie, provoque des irritations. En saison sèche, le tour en kayak se fait sur le lac et non dans la forêt… qui n’est plus inondée !

Etant donné que je me trouvais au Cambodge seule et en basse saison, j’ai attendu 3 jours entiers en écrivant à l’agence tous les jours pour trouver d’autres personnes intéressées et ainsi faire baisser le prix. Malheureusement, personne d’autre ne s’est inscrit. J’ai finalement négocié le prix du tour demi-journée pour une personne à 120$. C’est très cher mais je souhaitais réellement le faire. Plus de personnes sont inscrites, moins vous payez, le moins cher étant 70$ par personne pour un groupe de 7 ou plus.

Après en avoir parlé avec un autre voyageur de mon dortoir et lui avoir vanté les mérites de ce tour, il a également souhaité faire du kayak. Il a négocié auprès de notre guesthouse afin qu’ils lui organisent une activité kayak dans un village flottant (pas Mechrey donc plus touristique) uniquement. Pas de guide, de marché, de forêt ou autre ; il s’en est sorti pour 30$. Vos guesthouses peuvent tout vous organiser contre quelques deniers.

dsc_0894

Qu’était inclus dans le tour pour la demi-journée et que dois-je prévoir ?

Inclus dans le tour :
  • pick-up à l’hôtel ou au point de rencontre central
  • petite bouteille d’eau
  • chauffeur + guide local + guide anglophone
  • promenade en bateau dans le village flottant puis jusqu’à la forêt inondée
  • kayak simple ou double
  • petit sac en plastique type « zip lock » pour protéger les effets personnels de l’eau
  • petites bricoles à manger sur le marché
  • une boisson après le tour (bière ou boisson non alcoolisée)
  • retour à l’hôtel ou au point de rencontre central
  • théoriquement, également un gilet de sauvetage mais on ne m’en a pas proposé.
A prévoir :
  • appareil photo
  • chapeau
  • crème solaire
  • chaussures / habits qui peuvent théoriquement être mouillés (on est toujours un peu arrosés par les pagaies)
  • un gilet pour le retour sur le bateau, le soleil s’étant couché, il ne fait plus aussi chaud
  • un pourboire pour les guides si tel est votre souhait

Mon expérience sur la demi-journée avec Unique Kayak Cambodia

Mon guide et mon chauffeur sont venus me chercher à l’heure et à l’endroit dont nous avions convenu. Notre premier arrêt était l’atelier de tissage de la soie des Ateliers d’Angkor. Souvenez-vous, j’étais passé voir leurs ateliers d’artisanat lors de ma journée à bicyclette. L’atelier de tissage est en dehors de la ville et je ne l’avais donc pas visité. Un guide de l’association m’a prise en charge pour une bonne heure de visite très intéressante puis j’ai rejoint mon guide et mon chauffeur.

dsc_0530

dsc_0580

dsc_0644

Nous avons fait un arrêt dans un petit marché local en pleine campagne. Ici, les femmes vendent d’autres produits que je n’ai pas vus à Siem Reap. Il y a par exemple beaucoup de criquets, cafards d’eau etc. Mon guide m’a proposé d’y goûter mais j’ai gentiment refusé. Finalement, il a acheté des brochettes de poulet. J’avais tellement mangé pendant mon cours de cuisine que j’ai à peine pu en grignoter un bout. J’ai par contre testé pas mal de fruits ressemblant à des litchis. Miam !

dsc_0673

L’argent au-dessus du reste

dsc_0671

riz servant spécifiquement comme offrande en temps de célébrations

dsc_0667

dsc_0657

riz gluant à la banane, coco ou autre, cuit dans une feuille de bananier

dsc_0655

dsc_0654

dsc_0651

dsc_0650

dsc_0648

dsc_0646

C’est reparti pour un petit tour en voiture en pleine campagne cambodgienne, routes en terre et tout le tralala. Le riz venant tout juste d’être récolté, les agriculteurs se transforment pour quelques semaines en éleveurs de canard : ils les lâchent par centaine dans les rizières. Les volailles se nourrissent des restes de riz. C’est une solution peu chère et très rentable pour ces fermiers qui iront ensuite vendre leurs canards en ville.

dsc_0684

dsc_0688

Nous arrivons finalement à Mechrey. Lorsque je bouquinais et me renseignais sur les villages flottants à visiter autour de Siem Reap, je me suis rendue compte qu’il y en avait pas mal. La plupart des touristes se rendent au village le plus accessible. J’ai donc choisi de me rendre au village le moins accessible ; Mechrey (ou Me Chrey ou encore Mey Chrey). Esprit de contradiction quand tu me tiens…

dsc_0696

dsc_0698

Mon bateau est confortable, équipé de sièges en rotin, mais le moteur assez bruyant. Peu importe, je préfère m’asseoir à l’avant, sur le « ponton ». Après environ 20 ou 30 minutes de trajet à traverser de beaux paysages et à observer les buissons ou toits de maisons abandonnées  sortant la tête de l’eau,  nous arrivons au village flottant. Ce trajet effectué en bateau est en fait une route pendant la saison sèche. dsc_0700

dsc_0725

dsc_0732

dsc_0738

l’école est fermée, c’est dimanche !

J’ai déjà eu la chance de visiter plusieurs villages flottants, en Amérique du Sud, en Birmanie, en Indonésie… mais c’est toujours un moment agréable et époustouflant. Les bicoques, 150 familles environ, se trouvent sur le lac, néanmoins proches de la ville. Une fois la saison sèche arrivée, l’eau du lac se déversera de nouveau et logiquement dans le Mékong, obligeant alors certains villageois à déplacer leurs maisons plus au centre du lac. La plupart de ces villageois sont pêcheurs : pas d’eau, pas de travail, pas de vie.

dsc_0741

dsc_0744

dsc_0749

Nous nous promenons un peu dans le village avant d’amarrer à ce qui semble être le bar-restau mais également garage à kayaks du village. Les propriétaires ont installés un parc à crocodiles. Il n’y a plus de crocodiles dans le lac de Tonle Sap, ceux-ci ont donc été achetés puis amenés ici purement à des fins touristiques. Ils sont enfermés et ont une piscine au centre. Ils sont malheureusement bien trop nombreux pour un si petit espace et certains sont amochés. Mon guide m’explique que lorsqu’ils deviendront trop gros, ils seront ramenés à la ferme aux crocodiles et échangés contre des jeunes. Pôv’ bêtes !

Nous chargeons les kayaks, la guide locale et traversons l’autre partie du village en bateau. Nous naviguons lentement et je peux donc observer à mon aise. Une femme vend des fruits et légumes de maisons en maisons, sur sa barque. Un jeune enfant charge son petit chaton sur sa barque, un pêcheur répare ses filets, des enfants se douchent, des poules et cochons s’impatientent dans leurs cages… La vie sur l’eau n’est pas simple et nous parait pourtant si intéressante à nous, voyageurs curieux.

dsc_0755

dsc_0758

dsc_0759

dsc_0763

dsc_0766

dsc_0779

dsc_0784

dsc_0788

dsc_0791

dsc_0793

dsc_0802

dsc_0804

Nous laissons le village derrière nous pour laisser place à d’autres paysages plus étonnants voire féeriques. Quelques branches sortent de l’eau, ici un arbre. Pas de doute, nous approchons de la forêt inondée. J’apprécie le calme et la sérénité, tout comme la valse de nombreux oiseaux que je vois défiler devant moi. Je prends vraiment plaisir avec le conducteur de bateau à les repérer, en vol ou perchés sur une branche. Il y a beaucoup d’espèces différentes. Ce n’est pas pour rien que le lac Tonle Sap abrite également une réserve, paradis des ornithologues.

dsc_0809

dsc_0811

dsc_0819

dsc_0838

dsc_0847

dsc_0850

dsc_0873

dsc_0876

La balade en bateau prend fin. Les kayaks sont mis à l’eau et je passe donc du bateau au kayak. Je n’ai jamais réellement fait de kayak. Un tout petit peu de canoë et puis du rafting, une fois. Les gestes et conseils me reviennent rapidement. C’est un jeu d’enfants sans rapides ni vagues. Une guide devant et un guide derrière, je suis bien encadrée. Ma guide locale fait attention à bien se cacher dans la forêt pour ne pas apparaître sur mes photos. Elle est adorable !

dsc_0897

dsc_0901

dsc_0920

dsc_0928

dsc_0934

dsc_0940

dsc_0948

dsc_0952

dsc_0956

dsc_0963

Cette balade en plein cœur de la forêt inondée restera un moment inoubliable. C’est tellement impressionnant de pagayer au milieu d’arbres ! Il n’y a pas beaucoup d’animaux par ici, sinon quelques poissons qui sautent / volent.

Après environ une heure de balade en kayak, il est déjà temps de retourner au bateau. C’est un peu décevant que la partie « kayak » soit si courte mais il est vrai que la forêt est très répétitive. Nous nous arrêtons de nouveau au village flottant le temps d’une boisson avant de repartir rapidement, la nuit tombant. Nous arriverons à la voiture de nuit. Le chauffeur nous attend et il me ramènera sans problème à ma guesthouse. Je suis rentrée vers 19h je pense.

dsc_0972

dsc_0983

dsc_0994

J’ai croisé 2 autres bateaux avec des touristes (couples) à leur bord tout au long de ma balade, aucun dans le village, aucun dans la forêt. Oui, j’ai trouvé cela (paradoxalement) agréable !

Une expérience finalement très positive avec quelques détails à améliorer :

  • le temps de kayak pourrait être plus long pour un après-midi dit « kayak »
  • j’aurais préféré me passer de la vue navrante de ces crocodiles parqués
  • le prix reste un peu élevé
  • pour les personnes ne sachant pas nager, les gilets de sauvetage restent indispensables, or je n’en ai pas vu la couleur (mais bon… je sais nager)

Cela reste des détails ! Je ne peux donc que vous conseiller fortement la visite de Mechrey et de la forêt inondée avec unique kayak cambodia ou une autre agence si de nouvelles pointent leur nez. C’est une expérience inoubliable, une aventure loin des sentiers battus.

 

Ecrire un commentaire