Myanmar

journée transports : de Hpa-An à Pyin U Lwin

Deux semaines se sont écoulées depuis le début de notre aventure birmane et il est temps pour N. de rentrer, et pour moi de continuer mon bout de chemin en solitaire. Toujours à Hpa-An, nous prenons la route vers Rangoun avant de partir, l’une vers l’aéroport, et l’autre vers Pyin U Lwin. Une journée pas forcément palpitante mais avec quelques bonnes infos !

Rangoun-birmanie-pagode

Nous arrivons à Rangoun à 2h30 (avec un très léger retard) à la gare routière et trouvons de suite un taxi, négocié à 6000 pour le Chan Myae hotel en centre ville. Pour info, le prix de base était de 12000kyats.

Arrivées à l’hôtel Chan Myae, proche de la pagode Sule, il ne reste finalement plus qu’un lit en dortoir sur les deux que nous avions réservés et on nous donne donc une chambre simple (en fait un lit superposé) pour le même prix (12000kyats par personne). Plutôt heureuses ! En revanche, les ‘murs’ sont vraiment très fins… et le lit du haut n’a pas été vérifié, j’abandonne mon lit aux moustiques et saletés et N. et moi nous serrons dans le lit du bas.

Les sanitaires, partagés, sont très propres, les personnes à la réception parlent bien anglais et sont toujours prêtes à donner des renseignements, appeler, réserver. Attention… il y a souvent la queue au « bureau des informations ». A noter qu’étant donné qu’il y a un ventilateur dans les chambres et de petits balcons au soleil, il est très rapide de laver et faire sécher du linge, en quelques heures à peine.
Nous n’avons pas testé le petit déjeuner : N. a attendu 15 minutes d’être servie. Ils préparaient apparemment du riz et oeufs mais avaient pas mal de retard. Nous avons donc juste attrapé des bananes et un jus d’orange au vol et sommes sorties profiter de l’heure et demie qu’il restait à N. avant son taxi.

Nous nous promenons un peu dans les rues, passons voir quelques boutiques de photographie puis rentrons finalement à l’hôtel et faisons nos valises et adieux en sanglotant. Le coeur serré, j’angoisse à l’idée de voyager sans ma chère travel buddy.
Les larmes ruisselant sur mes joues, je laisse N. dans son taxi, aux bons soins de deux français qui feront le même trajet qu’elle.
Et moi ? Le goût de rien, je pars tout de même acheter mon zoom pour remplacer le mien qui n’en fait plus qu’à sa tête (190$, une assez bonne affaire pour un 18-200), sirote un jus de citron et achète quelques goodies pour le bus de nuit. J’ai en effet réservé mon billet à l’hôtel ; je pars le soir même direction Pyin U Lwin (souvenez-vous, je vous ai parlé de la ville >ici<) avant de prendre le train pour Hsipaw. Malheureusement, malgré mes nombreux essais, impossible de réserver ou d’acheter le fameux tickets de train, ni au bureau des réservations, ni à la gare. Ils ne vendent et ne réservent que les trajets partant (ou arrivant) à Rangoun.

rangoun-birmanie
Je partage le taxi avec deux soeurs françaises et le fait de discuter avec elles me remonte un peu le moral. On espère se croiser ici ou là ! L’hôtel avait prévu un battement de 2h pour arriver à la gare routière car le trafic est apparemment « insupportable » à 16h. Les filles ayant un bus une heure plus tôt que le mien, nous partons avec 3h30 d’avance (check-in une demi-heure à l’avance).

40min plus tard, nous voilà arrivées à la gare routière, extrêmement en avance. Il n’y a malheureusement pas de bus partant plus tôt avec cette compagnie et je patiente donc en achetant des bananes et jouant sur la tablette. Je finis par aller demander le code du wifi. Aucun des 7 employés ne le connait mais quelques coups de fil plus tard, l’un d’entre eux me l’apporte en salle d’attente. Je vais pouvoir geeker un peu. Je discute avec des américains étudiant aux Philippines puis c’est finalement l’heure de prendre mon bus.

Je vais voyager avec la compagnie « Mandalar Express » dont je suis très contente. Je paye 11700 kyats pour un trajet Rangoun-Pyin U Lwin de nuit (19h-5h15).C’est un bus VIP et j’ai donc droit au très grand confort avec lingette, brosse à dent et couverture bien chaude. Personne n’est installé à côté de moi : je m’étale bien sur les deux sièges. Après avoir posé la question, on me dit que le bus ne passe pas à la gare de Pyin U Lwin mais qu’on m’y arrêtera tout de même. Ca, c’est du service !
J’éteins la ventilation, lis un peu puis m’endors finalement sans demander mon reste. Après la petite pause miam miam obligatoire à 22H30, je me rendors jusqu’à l’arrivée.

Routard-birmanie

Ecrire un commentaire