Sweet' a la parlote

Je suis Charlie.

Ô Rage. Ô Désespoir. Mon cœur saigne et mes yeux pleurent. A match inégal, une icône a été assassinée alors que l’on tentait de museler les français. Peut-on rire de tout ? Doit-on rester dans le politiquement, ou devrais-je dire, le religieusement correct ? Alors que la France produit depuis des siècles certaines des plus grandes œuvres satiriques, pourquoi doit-on encore se taire pour être en sécurité ?

Aujourd’hui, la France pleure quatre des plus grands dessinateurs qu’elle ait connue. Aujourd’hui, la France se lève et se rassemble pour réaffirmer et sauvegarder une liberté fondamentale : notre liberté d’Expression. Nous sommes tous Charlie ! Faisons honneur aux précurseurs et défenseurs de ce droit. Ouvrons grand notre gueule et par nos paroles, écrasons ces actes lâches et barbares ! Nous avons écrit, écrivons et écrirons encore. D’autres continueront de dessiner (je vous épargnerai mes traits maladroits) pour faire valoir ce que de droit. Ma plus grande arme, c’est ma plume.

Soyons heureux ; rions des autres mais surtout, sachons rire de nous-mêmes.

tornoeillustration de Rob Tornoe

Je ne peux néanmoins clôturer ce court article sans vous faire part de ma tristesse et de mon désarroi devant les commentaires haineux, racistes et xénophobes. Je me contenterai de copier ce que j’ai écrit sur le si célèbre réseau social :

« Soyons choqués, soyons en colère et soyons tristes, mais n’oublions pas que c’est l’acte et ses auteurs que l’on condamne. Pas leur religion. »

Ecrire un commentaire