heidelberg-panorama
Allemagne

Heidelberg, la ville la plus romantique d’Allemagne

Heidelberg est une ville très pittoresque située dans le Baden-Wurtemberg en Allemagne. Elle est souvent considérée comme étant la ville la plus romantique d’Allemagne et je suis donc allée vérifier ces rumeurs… Située à seulement 3h de train de Munich et un peu plus d’1h de Strasbourg, Heidelberg est une escapade idéale pour un week-end de flâneries.

L’une des seules résolutions que je suis sûre de tenir en 2018 est celle de découvrir et parcourir d’avantage mon pays d’adoption. Il faut dire qu’après 6 ans d’expatriation à Munich, je ne compte que quelques escapades en Allemagne à mon actif : Zella-Mehlis, Hambourg, Cologne, Berlin, Dresde, Nuremberg et Erlangen. J’ai tout de même un peu honte ; l’Allemagne regorge de joyaux touristiques et naturels. 

Pourquoi Heidelberg ? Un beau jour de février, un ami munichois poste une photo de la vue sur Heidelberg et son vieux pont. Je tombe instantanément amoureuse de cette ville que je ne connais pas et réserve de suite des billets de train et un hôtel pour le week-end suivant. Le coup de foudre vous dis-je ! 

panorama-heidelberg

Comprendre Heidelberg – une mini introduction historique

Heidelberg était, au Moyen-Âge, l’une des villes les plus importantes de la région avec plus de 15.000 habitants. Cela peut paraître peu aujourd’hui, mais pour l’époque, c’était faramineux ! Au XIVème siècle, la première université d’Allemagne et l’une des plus prestigieuses d’Europe est construite au centre-ville, où une partie se trouve encore aujourd’hui, bien que restructurée et bien agrandie. Heidelberg est aujourd’hui encore considérée comme une ville jeune et étudiante.

Heidelberg était la ville de résidence des prince-électeurs du Palatinat. 

Le château de Heidelberg surplombant la ville fut construit au XIIIème siècle. Il fut détruit par les français à la fin du XVIIème siècle. Heureusement, un grand nombre de charges explosives ne détonnent pas et la façade du château reste quasi intacte. Le même jour, les français détruisent et mettent le feu à la ville. C’est pour cette raison que l’on n’y trouve aujourd’hui aucune habitation du Moyen-Âge. 

chateau-heidelberg

La ville fut relativement rapidement reconstruite en style baroque mais en gardant les plans du Moyen-Âge, et n’a, depuis, plus été détruite, miraculeusement épargnée pendant la 2nde guerre mondiale. Nous voilà donc aujourd’hui dans un musée à ciel ouvert avec peu de bâtiments modernes.

Heidelberg fut également un haut lieu de la Réformation religieuse et l’église de la place du marché en porte toujours les marques. 

Aujourd’hui, Heidelberg est une ville universitaire, dynamique et touristique. C’est en effet une des villes accueillant le plus de touristes en Allemagne, principalement asiatiques et américains. Une base militaire américaine s’y trouve toujours à proximité et les Américains auraient joué un grand rôle dans la protection de la ville pendant la seconde guerre mondiale, afin que Heidelberg ne soit pas bombardée. 

Visiter Heidelberg en un week-end, 90% outdoor

P. avait déjà visité Heidelberg étant plus jeune et son week-end avait été axé uniquement sur le culturel : musées à 100%. Pour notre visite en couple, nous avons donc décidé de faire en premier lieu l’extérieur et, s’il nous restait un peu de temps, de visiter au moins un musée. On dit de cette ville qu’elle a les températures les plus élevées et la météo la plus belle d’Allemagne. Tant mieux, il faisait très froid à Munich. Restons réalistes – on se trouve en Allemagne – il fait plus beau sur la Côte d’Azur et nous sommes accueillis par un léger voile de neige, ce qui n’est vraiment pas commun par ici.

Le centre ancien – une visite guidée

Heidelberg étant une ville historique, je décide de réserver des places pour une visite guidée organisée par l’office du tourisme le samedi matin. Cela nous permet ainsi de prendre nos marques, tant géographiquement qu’historiquement parlant. 

Le centre historique de la ville est un joli dédale de ruelles s’amorçant autour de deux places : la place du marché et la place du marché aux céréales. La première est en grande partie mangée par la prestigieuse église du Saint Esprit tandis que la deuxième offre une très jolie vue sur le château.

Kornmarkt-Heidelberg

L’église du Saint Esprit est un lieu très intéressant puisque c’est un des seuls endroits où les petites boutiques accolées directement à la façade de l’édifice religieux ont été conservées et sont, aujourd’hui, toujours en activité. Les affaires étaient prospères à la sortie des différentes messes. Parmi les commerces, un boulanger et les murs en gardent aujourd’hui une trace indélébile : la gravure d’un bretzel faisant lieu de modèle établi par les autorités locales. Si votre bretzel était plus petit que la norme, vous pouviez vous en plaindre. Je suis pour rétablir cette règle ; les bretzels sont beaucoup plus petits aujourd’hui :D.

Trois anecdotes historiques supplémentaires sur l’église du Saint-Esprit :

  • elle possédait la plus grande et la plus belle collection de livres avec plus de 5000 ouvrages. Ils ont tous été offerts au Pape par Maximilien 1er au début du XVIIème siècle. Sans le savoir, il les sauve ainsi (la ville étant saccagée quelques années plus tard) mais Heidelberg ne réussit jamais à récupérer tous les ouvrages malgré ses efforts. On les trouve aujourd’hui au Vatican
  • c’est ici que les prince-électeurs possédaient leur tombeau. Aujourd’hui, on n’y trouve plus que celui du prince-électeur Robert III, Roi d’Allemagne en tant que Robert Ier
  • l’église est scindée en deux par un mur de 1706 à 1936 ! Le chœur appartient aux croyants catholiques, l’autre partie aux croyants protestants. On aperçoit encore les traces du mur, celles de la 2ème entrée et les deux orgues.

L’université est un autre monument maître du centre historique de la ville. Un grand nombre de chercheurs, de scientifiques mais aussi de poètes, auteurs et philosophes de renom ont étudié à Heidelberg. 

Deux musées pour une visite historique rapide

Durant cette visite guidée très enrichissante, nous visitons deux petits musées qui s’avéreront être les seuls du week-end : le cachot universitaire et l’ancienne maison du Président Friedrich Ebert (Ebert Gedenkstätte).

L’université possédait son propre système juridique et c’est donc tout naturellement qu’elle eut droit à son cachot, de 1780 à 1914. Les étudiants coupables de délits mineurs y étaient enfermés entre quelques jours et 4 semaines. Bien qu’ils soit mis au régime « pain sec et eau », la vie de cachot était vraiment confortable et il est rapidement devenu un jeu que de s’y faire enfermé afin de sécher les cours et gagner le respect des autres étudiants et surtout étudiantes… Mark Twain s’y est même volontairement fait enfermé contre paiement ! Aujourd’hui, c’est un lieu historique et très artistique, les étudiants ayant décoré les murs de belles esquisses et poèmes. 

Friedrich Ebert est né à Heidelberg où il a vécu de longues années avec sa femme et ses 5 enfants. Issu d’un milieu pauvre, bourrelier, il vit avec sa famille dans un petit 2 pièces au centre de Heidelberg. C’est cet appartement que nous visitons rapidement. Il est difficile d’imaginer 7 personnes vivre dans un endroit si étroit. Friedrich Ebert, socialiste, fut le premier président du Reich, de 1919 jusqu’à sa mort en 1925. De bourrelier à premier président, en voilà une histoire fascinante ! 

Les petites ruelles colorées du centre ancien

Le centre de Heidelberg possède de nombreuses jolies petites ruelles très colorées et superbement pittoresques. En voici 3 à ne pas louper mais vous en trouverez plein d’autres aux alentours : 

  • Pfaffengasse
  • kleine Mantelgasse
  • Steingasse et notamment la cour intérieure entre l’hôtel Hackteufel et le restaurant Vetter’s alt

Hof Heidelberg

La bibliothèque universitaire, Hexenturm et l’église des Jésuites

Après une balade entre le Kornmarkt et l’université en passant par l’église du Saint Esprit et le vieux pont, nous passons un long moment dans l’enceinte de la bibliothèque universitaire. La partie historique du bâtiment est ouverte au public ; c’est un petit joyau de la période Art Nouveau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans la cour de l’université se dresse un monument historique important : Hexenturm ou la tour des sorcières est le dernier vestige du mur médiéval en utilisation jusqu’en 1392. 

A deux pas de là, l’église baroque des Jésuites mérite quelques minutes. On y trouve également quelques oeuvres d’art contemporaines, pensez à lever les yeux !

Le vieux pont, le Neckar et le chemin des philosophes

Alte Brücke, le vieux pont, fut construit à la fin du XVIIIème siècle. C’est le premier pont à ne pas être emporté par le Neckar, la 9ème tentative. Comme la plupart des monuments de Heidelberg, il est construit en grès de la région, lui conférant celle belle couleur rosée. A l’entrée, se dresse le très célèbre singe du pont (Brückenaffe). Aujourd’hui une oeuvre de Gernot Rumpf, le singe n’est néanmoins pas tout jeune. Une statue représentant un singe se regardant dans un miroir se trouvait déjà au même endroit au XVème siècle ! Depuis le pont, vous avez une jolie vue sur le château et la possibilité de vous rendre en direction du chemin des philosophes.

Le chemin des philosophes est appelé ainsi puisque ce sont les étudiants, que l’on surnommait les philosophes, qui l’arpentaient régulièrement après les agriculteurs. Les jeunes souhaitaient faire un peu de sport et s’adonner à la randonnée et se sont donc mis en recherche d’un endroit adapté. Cette colline était le lieu parfait. Aujourd’hui, rien n’a changé. Il est très agréable de se promener sur le chemin des philosophes en admirant la vue splendide sur la vieille ville et le château. On est uniquement dérangé par les bruits des oiseaux, des enfants qui courent et des VTTistes. Sur les flancs de la colline, proches du Neckar, de belles demeures construites par les aristocrates et les grands noms. Sur les hauteurs, la forêt, de jolis points de vue, le jardin des philosophes et la Bismarck-Säule, entre autre. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est également agréable de se balader un peu sur les berges du Neckar, notamment la nuit tombée.

heidelberg

Le château, ses jardins et le Königstuhl

Le château date de la fin du XIIIème siècle. J’ai adoré m’y promener, admirer la vue, aller voir le plus grand tonneau de vin au monde et me prendre pour une princesse. 

chateau-heidelberg

Quelle chance que les français n’aient pas réussi à le détruire ; c’est aujourd’hui un haut lieu du romantisme, un symbole de l’Allemagne. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour s’y rendre, il est possible de marcher ou de prendre le funiculaire. Lorsque nous y étions début mars, l’ascension à pied n’était pas possible et comme nous souhaitions nous rendre jusqu’au Königstuhl, le plus simple restait de toute façon le funiculaire. 

Beaucoup de visiteurs ne s’attardent pas dans les jardins, à l’arrière du château. C’est dommage, on y a, depuis la terrasse, une superbe vue sur le château entier et la vieille ville. Les enfants s’amusent avec l’eau gelée des fontaines et moi je regrette ne pas être venue au printemps pour pouvoir visiter la grotte et peut-être découvrir quelques amphibiens. 

Pour monter au sommet de la colline, il faudra emprunter l’ancien funiculaire du Königstuhl datant de 1907. Nous faisons à nouveau un bond dans l’histoire et je suis excitée comme une puce. Ce funiculaire est un des plus anciens d’Allemagne. L’ascension est l’expérience la plus intéressante, mais la vue depuis le sommet de Königstuhl vaut également le détour.

Malheureusement, il y a de gros travaux de construction au sommet et nous décidons donc de ne pas nous attarder. Il y a de nombreux chemins de randonnée mais ce n’est pas vraiment la bonne saison. 

Un quartier hors du temps : Handschusheim

Handschuhsheim est le quartier où nous avons choisi de résider, dans un hôtel très sympathique. Nous ne sommes pas vraiment proches du centre-ville mais au calme et pourtant dans un quartier vivant et historique. Au premier abord, on pourrait penser que Handschuhsheim est un village et ce fut certainement le cas. N’oublions pas que c’est toute la région qui fut épargnée par les guerres récentes et c’est donc dans toute la région que l’on retrouve d’anciennes bâtisses et des villages pittoresques. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tout au long de la promenade, nous croisons de nombreuses peintures et panneaux représentant un gant bleu. Handschuhsheim signifie « foyer du gant ». Pas de gantier pour autant par ici. Un propriétaire vivant dans le village au début du Moyen-Âge se prénommait « Ansco » –> Anscosheim (le foyer ou la maison de Ansco) qui serait alors devenu Handschuhsheim. Le blason ganté existe depuis le Moyen-Âge. Dans ce quartier, on trouve aujourd’hui de jolies maisons à colombage, de petites ruelles pittoresques, une sublime église et une jolie forteresse en grès. Je vous propose une petite balade pour découvrir quelques trésors de Handschuhsheim (une demi-journée suffira amplement) :

Nous avons extrêmement bien mangé dans ce quartier et on trouve à Handschuhsheim de nombreux restaurants réputés pour leur qualité. 

Avec une demi-journée en plus, j’aurais voulu visiter…

Le centre de documentation et de la culture des Roms et Sintis d’Allemagne. Ils sont bien trop rares les musées dédiés à ce peuple et notre devoir de mémoire suite au génocide des Sintis et des Roms doit être fait au même titre que tout autre génocide (juif, arménien etc). 

Malheureusement, les horaires d’ouverture sont assez réduits le week-end, je m’étais mal renseignée et avait donc mal planifié ma visite pour un fin d’après-midi, alors que le musée allait fermer…

L’abbaye de St Etienne et le Thingstätte au sommet de la colline sainte. Ici encore, mal informée, j’ignorais que se dressaient au sommet de la colline les ruines de l’abbaye de St Etienne (Stephanskloster) du XIème siècle ainsi qu’une tour avec  vue sur Heidelberg. Le Thingstätte est une reconstruction récente d’un amphithéâtre utilisé aujourd’hui comme scène en plein air où j’aurais également bien aimé me promener. 

Il est très simple de se rendre à Heidelberg en train, que ce soit depuis la France ou l’Allemagne. La gare se trouve au centre-ville moderne (!). En habitant en Allemagne, pensez au « schönes-Wochenende ticket » qui vous offre de belles réductions pour un voyage d’une journée le week-end. Le ticket est également valable pour le réseau intra-muros VRN (tram et bus). 

Pour se déplacer dans Heidelberg, le réseau VRN. Les tickets pour 2 personnes à la journée ont des tarifs très attractifs à 9,40€.

L’office du tourisme met à disposition un guide de la ville en français, à télécharger gratuitement >ici<

La ville de Heidelberg organise plusieurs visites guidées en anglais et en allemand. Le prix pour la visite de la vieille ville (sans le château) est de 9€ par personne (7€ pour les étudiants) et dure entre 1h30 et 2h. Le prix comprend également l’entrée au cachot de l’université. Pour plus d’informations, c’est >ici<

Il existe une Heidelberg card, mais à moins que vous ne souhaitiez faire un tour de la ville en bus + une visite guidée + le château + emprunter les transports en commun, elle ne vaut pas le coup, ce qui m’a été confirmé directement par l’office du tourisme. Je ne vous la conseille donc pas.

Le cachot de l’université – entrée 3€ (ticket combinant l’Aula, le musée de l’université et le cachot)

Le centre de documentation et de la culture des Roms et Sintis d’Allemagne – entrée libre. Attention, le week-end, ouvert uniquement entre 11h et 16h.

Le funiculaire pour monter au château et/ou au sommet de la colline Königstuhl. Tarif A-R comprenant le funiculaire jusqu’au château + funiculaire historique jusqu’au sommet + entrée au château + musée de la pharmacie = 12€

Le mini-musée sur Friedrich Ebert

 

Comme à mon habitude, je vous ai préparé une carte MyLike pour mes bonnes adresses (cafés, restaurants) et une partie des lieux d’intérêt à visiter à Heidelberg. La carte est visible sans inscription !

 


Bien manger

Sudpfanne

Mahmoud’s

mahmoud's - heidelberg

Alt Hendesse

Pour une petite pause gourmande

Schiller’s Café – offre sans gluten

Studentenkuss – chocolaterie

Notre hôtel

das Lamm Heidelberg – nous avions profité d’une réduction sur booking.com

das Lamm Heidelberg

 

 


heidelberg-panorama

Commentaires (14)

  • Un vrai guide touristique – cela nous incite à retourner dans cette jolie ville !

    Répondre
    • merci beaucoup ♥️
      Une énième visite à Heidelberg ? Je dis oui ! il y aura toujours de belles promenades à y faire. Sans compter que les alentours, la région du Neckar, doit être très belle également…

      Répondre
  • merci pr la visite
    c est vrai que ce n est pas la ville que j ai en tête qd je pense à we en Allemagne
    pr la frileuse que je suis je pense que je viendrais en Allemagne en été

    Répondre
    • Avec plaisir Tania. Pour une frileuse, la ville ayant la météo la plus clémente d’Allemagne serait parfait

      Répondre
  • Merci pour cette magnifique découverte !! 🙂

    Répondre
  • Tu m’as donnée envie de visiter Heidelberg ! J’ignorais l’existence de cette ville, pour moi Heidelberg était la marque des presses d’impression la plus connue. 🙂 Les habitants parlent ils un peu anglais ?

    Répondre
    • Tu m’as appris qqchose dis donc, je ne connaissais pas cette marque (ni aucune autre d’ailleurs ) d’impression ! Comme quasi partout en Allemagne, ils parlent en effet très bien anglais . Pas de soucis de langue à prévoir.

      Répondre
  • ça a l’air joli comme tout! encore une destination qu’il faut que je tente 🙂

    Répondre
    • c’est une très belle ville en effet ! Pour un week-end, c’est parfait, n’hésite pas

      Répondre
  • Déjà pour commencer je te rejoins sur l’Allemagne. C’est un pays qui regorge de pépites! Berlin m’a enchanté, Fribourg-en-Brisgau avec un combo Europa Park aussi, j’ai TOUT adoré. Je parle même pas des Alpes bavaroises qu’on va bientôt découvrir, j’en bave déjà! Enfin tout ça pour dire que oui il faut que tu continues à arpenter ton pays d’adoption!!!

    Parlons maintenant de Heidelberg!! MAGNIFIQUE!! Je vois que c’est une ville remplie de petits détails. Et j’adore ça! On a envie de tout photographier et te connaissant tu as du faire 2000 photos sans être marseillaise ! Elles sont d’ailleurs toutes très belles
    Je trouve que le château a un air de celui de la ville d’Edimbourg. Ce qui est un grand compliment venant de ma part car je suis fan d’Edimbourg. Et j’ajoute un gros Coup de cœur pour le quartier Handschusheim.

    J’espère te rejoindre un jour en Allemagne et qu’on partage un aussi beau moment que celui que t’évoque dans cet article! Merci pour cette belle découverte 🙂

    Répondre
    • Aaah Laeti je suis tellement contente que tu partages mon amour pour l’Allemagne et pour Handschusheim .
      Je ne connais pas Edimbourg, j’avoue. Un jour, j’irai en Ecosse, mais ce n’est pas prévu pour tout de suite.
      Je suis sûre que l’on pourra se voir lors des Alpes bavaroises ! Il faut absolument que j’aille voir l’Eibsee (c’est prévu, il reste juste à fixer le bon week-end) et puis je veux retourner au Walchensee (une 3ème fois, il est sublime).

      Répondre
  • C’est très joli !
    Merci pour ces petites photos!
    mademoisellevi

    Répondre

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.