Qianmen square Beijing China Pékin Chine
Chine

Escale à Pékin et visite express de la Cité Impériale

Me voilà arrivée à Pékin. Bien que le vol se soit passé sans encombre, je suis très heureuse de poser pied sur la terre ferme. Il est 7h du matin et le pilote annonce une température extérieure de -12°C… J’ai fait l’oignon avec mes deux tee-shirts, polaire, veste polaire et k-way, mais je ne suis pas certaine de survivre à des températures si extrêmes, tant mentalement que physiquement !

Exemption de visa pour escale à Pékin

A l’atterrissage, je me dirige directement vers le bureau d’information afin de savoir où me rendre pour obtenir mon visa de transfert. C’est juste à côté, le premier bureau. Je remplis la carte d’arrivée et de départ puis fais la queue avec de rares autres personnes au comptoir prévu pour les visas transfert.
Mon passeport tamponné, direction la sortie. L’aéroport est plutôt grand et je dois prendre un train pour sortir, vers un autre terminal. c’est également là-bas que se récupèrent les bagages.

————–

Données pratiques

L’exemption de visa dans le cadre d’une escale n’est pas valable pour tous les aéroports en Chine, mais c’est le cas pour Pékin. Si vous reprenez un avion pour une destination finale moins de 72h après votre arrivée à Pékin, vous pouvez vous passer de visa et n’avez qu’à passer au comptoir spécialement prévu à cet effet. Il n’y a aucune démarche à effectuer au préalable et c’est gratuit.

Une fois arrivé en Chine, il est important de remplir la carte de départ et arrivée que l’on vous donnera dans l’avion, ou que vous trouverez juste avant les bureaux d’immigration. Vous aurez également besoin de votre billet électronique confirmant la suite de votre voyage, avec numéro de vol.

Surtout, ne faites pas la queue pour l’immigration « classique »! Si le bureau prévu au visa transfert est fermé (c’est généralement le cas si vous arrivez tôt le matin), rendez vous au tout dernier bureau, noté « D/P only ». Vous n’êtes pas diplomates et, je sais, ce n’est indiqué nulle part, mais seul ce bureau pourra vous laisser passer. Ca m’est arrivé lors de l’escale de retour et j’ai perdu plus d’une heure car, bureau transfert fermé, j’ai fait la queue classique. Bien entendu, ils ne pouvaient pas me faire l’exemption de visa.

Change et retrouvailles avec C.

A la sortie, C. m’attend et je n’ai plus qu’à lui sauter dans les bras ! Je retire (500Yuans = 70€ pour mes deux escales) avant toute chose, les taux de change étant vraiment très mauvais, d’autant plus que les agences de change prennent une énorme commission pour votre premier change. Nous prenons le train aéroport express pour nous rendre au centre de Pékin. 30 minutes de trajet nous attendent avant le terminus, pas suffisamment pour rattraper 4 ans sans se voir.
Nous changeons ensuite pour la ligne de métro 2 afin de nous rendre à Tian’Anmen. J’apprends plein de choses grâce à C. ! Par exemple, elle m’explique qu’il y a environ un mois, 8 nouvelles lignes de métro ont ouvert, en même temps ! Les chinois ne font pas les choses à moitié, c’est du tout ou rien.

Elle me dit aussi qu’elle s’est rendue sur la place Tian’anmen lors des 25 ans du massacre et qu’il n’y avait absolument personne. En revanche, elle s’est faite contrôlée, ce qui n’était auparavant jamais arrivé.

Déjeuner et visite impériaux

Beijing QianmenChristmas tree Beijing QianmenNous décidons de prendre un petit déjeuner avant de commencer la visite, il est alors 8h30 et nous n’avons rien mangé. C. m’emmène dans un petit restaurant qui a apparemment bonne réputation, notamment auprès des touristes. Nous y commandons un pichet de lait de soja chaud ainsi que des sortes de raviolis aux légumes, cuits à la vapeur. C’est très très bon et je me réhabitue petit à petit à manger avec des baguettes. Ce n’est néanmoins pas une tâche simple pour ce type de plat. Le lait de soja chaud est également excellent. Je me souviens bien d’une dégustation de lait de soja il y a quelques années ; une gorgée m’avait suffi pour me convaincre de m’en tenir à sa cousine, la sauce.

  Beijing Qianmen

Chinese food Beijing

Bien repues, nous arpentons les petites rues adjacentes à la place et entrons tour à tour dans une boutique de biscuits réputée (pour les noms, j’aurai besoin de demander à C.) et dans une immense pharmacie. A mon grand regret, on ne trouve pas de plantes et autres remède bizarroïdes dont les chinois ont le secret, mais bien des boîtes de médicaments classiques. Quel ennui !

Chinese Sweets Beijing
La place Tian’anmen ne m’impressionne pas autant que je l’aurais pensé. Elle est immense, mais les bâtiments que l’on y trouve n’y sont pas d’une grande beauté architecturale.

Tiananmen square in Beijing, China

pekin18

On se promène parmi les centaines d’autres touristes. Je suis frappée par l’absence des occidentaux ! C. me dit qu’elle n’en croise que très peu, la Chine ne semblant pas être une destination très à la mode. En revanche, les touristes chinois, comme à leur habitude, sont partout. J’observe gaiement leurs tenues atypiques et colorées. Les tissus et idées de design sont les mêmes, mais il y ajoutent une touche décalée. On retrouve ainsi de nombreux manteaux à la coupe « bourdon », ou encore des jeux de matières, d’ouvertures, de fermetures éclairs, de petites oreilles sur les capuches etc que je ne vois pas par chez nous. Je garde tout ça dans un coin de ma tête, inspiration pour de futurs travaux de couture.
Je parle de cela avec C. et la questionne sur le prix des vêtements que je suppose bien moindre étant donné que tout est « made in China ». Étonnamment, elle me répond que les habits des chaînes et marques (type H&M, C&A, Uniqlo et autres), sont en fait souvent plus chers qu’en Europe et que seuls certains habits démarqués sont très peu chers. Je me rabattrai sur le thé.

Nous nous rendons ensuite à la Cité Interdite. L’entrée coûte 40Y. La Cité Interdite est l’hypercentre de Pékin et est absolument immense. Il faut compter une journée complète pour la visiter, mais je ne dispose pas d’autant de temps et il fait vraiment très froid !

pekin12

pekin13

pekin14

pekin15

pekin16

pekin19
Nous nous y promenons toute la matinée et ce jusqu’à 13h environ, découvrant de beaux bâtiments, souvent similaires, quelques collections d’objets pas très bien mis en avant, mais surtout beaucoup d’autres touristes chinois se pressant d’un bâtiment à l’autre.

Frigorifiées, nous escaladons finalement la petite colline face à la Cité Impériale après nous être acquittées du droit d’entrée de 2Y, d’où nous avons une superbe vue sur toute la Cité. La lumière, à cette heure-ci, est malheureusement loin d’être idéale pour prendre des photos.

pekin9 pekin10

pekin11

Nous redescendons puis allons manger dans un restaurant assez chic près d’un lac gelé sur lequel de nombreux chinois s’essaient à des loisirs hivernaux plus incongrus les uns que les autres. De la vieille chaise d’école au vélo sur glace, on aura tout vu.

pekin3

pekin4

pekin6

pekin8
Au restaurant, en sous-terrain, nous patientons en attendant d’être placées. Nous allons manger du canard laqué pékinois. Nous sommes placées juste à côté des cuisiniers découpant avec adresse les canards après cuisson. C’est plutôt impressionnant à regarder ! Leurs gestes sont rapides et précis. Une serveuse nous apporte du thé de taro au lait ainsi que des légumes sautés avec crevettes. Pour patienter, nous avons également droit à quelques fines tranches de canard laqué, à tremper dans une sauce plutôt épaisse et légèrement sucrée, entre la sauce soja et la sauce barbecue.
Le canard laqué se déguste dans de fines galettes ressemblant à de la pâte filo crue. On le trempe dans la sauce puis en plaçons deux tranches sur une moitié de la galette, au centre puis un peu de concombre et de tiges style oignon de printemps. On replie l’autre moitié puis un côté, et l’autre, comme un tout petit burrito ou sashimi. L’opération est effectuée avec des baguettes bien entendu. C’est réellement exquis !! Pas trop grasse, la viande fond en bouche alors que la peau croustille sous la dent. En fin de repas nous est servie une soupe de gras de canard. Là, en revanche, je n’ai fait que goûter, c’était beaucoup trop… gras.
Le jus de taro, cette sorte de pomme de terre violette, est également une excellente découverte. Un peu sucré mais juste ce qu’il faut.

Le canard laqué n’est pas forcément un mets accessible aux bourses les plus fines. Pour un demi canard laqué, un pichet de boisson et l’assiette de légumes en accompagnement, nous avons payé entre 300 et 400Y (entre 45 et 60€) soit environ 30€ par personne. Je ne sais pas vous dire la somme exacte puisque j’étais invitée par C. que je remercie encore une fois. Après le restaurant, la fatigue me tenait bien au corps et le froid se faisait de plus en plus inconfortable. Nous nous sommes donc simplement baladées dans les rues de Pékin, entrant de temps à autre dans une boutique. Nous avons croisée des artistes de sucre, soufflant de petits animaux de sucre, une jolie boutique de papiers et de cartes postales etc. Quand nos doigts n’ont plus pu effectuer un seul mouvement, nous avons poussé la porte d’un café. J’ai dégusté un thé au lait à la rose et une part de cheesecake « New York style », bien entendu pas aussi New York style que cela, mais on s’y attendait, puis c’est tout de même très bon.

pekin1

pekin2
Nous reprenons enfin le métro puis C. m’abandonne aux portes de l’airport express. Dernières embrassades et me voilà déjà dans le train pour 25 min de trajet.

Cette journée de découverte de Pékin m’a mise en appétit, et j’aimerais vraiment y retourner. Toutes ces petites boutiques plus mignonnes les unes que les autres, la nourriture et l’architecture, oui, vraiment, tout ceci me donne envie d’en voir plus. Un jour…

Infos pratiques

Je commence par vous conseiller ce court article du Monde sur les 25 ans du massacre de Tian’anmen : ici. Il résume bien ce que m’expliquait C.

Pour des informations sur le train express de l’aéroport au centre ville, c’est ici. Les tickets se vendent à l’unité, au guichet, et valent 25Y. Il n’est malheureusement pas possible d’acheter un aller-retour. Le train fait une sorte de boucle et met donc plus de temps dans un sens que dans l’autre (entre 25 et 35 minutes l’aller).

Vous trouverez des informations complètes sur le métro ici, y compris un mode d’emploi pour utiliser les distributeurs de ticket. Les tickets ne coûtent pas tous le même prix ; tout dépend de votre destination. Il faut les insérer dans les machines en entrant et en sortant. Ne perdez pas votre ticket !

Concernant l’internet, vous trouverez des accès wifi gratuits un peu partout dans la ville, mais sachez que vous n’aurez accès ni à gmail, ni à google, ni a facebook, ni à instagram etc sans VPN. Tous ces sites sont censurés. En gros, t’as internet, mais tu peux pas en faire grand chose…

Commentaires (12)

  • Bonjour,
    Crois-tu que cette escapade est réalisable en 7-8h et le soir …soit entre 17h et minuit disons.
    Merci !
    Nicole g.

    Répondre
    • Bonjour Nicole,

      Pour être tout à fait honnête, je ne pense pas que ce soit réalisable la nuit pour la bonne et simple raison que la plupart de ces lieux seront fermés. La Cité interdite, par exemple, ferme vers 17h.
      De plus, les transports en commun se feront plus rares de nuit ; il faudra donc prévoir plus de temps pour retourner à l’aéroport.
      Mon escale était de 12h à Pékin à l’aller si ma mémoire est bonne. Au retour, j’avais environ 8h d’escale au total et je n’ai pas pu me rendre à Pékin comme je l’avais prévu suite à un manque d’organisation de la compagnie aérienne concernant ma valise. C’est un peu compliqué mais disons que cela m’a fait perdre bien 3h. Ce sont des imprévus à prévoir à l’aéroport malheureusement.
      Bref, si vous avez 8h d’escale, je vous conseille bien sûr de sortir de l’aéroport si vous n’y avez pas d’imprévu avant la sortie, mais plutôt de vous arrêter plus proche, aux alentours du temple du lama. Vous ne pourrez pas accéder au temple car il ferme vers 16h30 mais vous pourrez vous promener aux alentours où, d’après mon amie C., se trouvent de jolies maisons traditionnelles.
      Enfin, en dernier recours, 7h sont également suffisantes pour déguster un bon canard laqué à Pékin ;). Même si vous ne faites au final que cela (encore une fois, attention aux transports la nuit!), c’est une expérience à ne pas rater.
      Belle escale à vous.

      Répondre
  • Pékin a l’air très chouette, mais j’ai déjà fait une escale de 18h en Chine qui ne s’est pas super bien passée, du coup j’avoue que ce pays n’est pas en tête de mes priorités 🙂 qui sait, je changerai peut être d’avis un jour ??

    Répondre
    • La Chine ne s’est jamais trouvée en tête de mes priorités jusqu’à ce que je découvre ses paysages Mon amie y habite toujours et une autre amie vient d’y déménager, ça aide à découvrir une autre facette du pays.

      Répondre
  • Bonjour,
    Vous rappelez vous l’itinéraire de train à emprunter pour se rendre de l’aéroport à la cité impériale ? Merci

    Répondre
    • Bonjour Marie,
      Il faudra vous rendre à Tiananmen qui est sur la ligne 1. De là, en 400m vous êtes à la cité impériale. Je ne connais pas exactement le trajet des métros mais le lien du site du métro de Pékin est dans l’article, et en anglais.

      Répondre
  • Bjr

    C\’est à mon tour d\’avoir une escale de 15h (jour) à Pékin
    Donc si jai bien compris pas de demande spécial à faire avant le voyage juste le préciser à l\’enregistrement des bagages et suivre les flèches transit visa 72h et remplir la demande de visa sur place
    Autre question pr les bagages qu\’en avait vous fait
    Faut il les récupèrer pr les mettre en consigne ou on précise a l\’enregistrement que l\’on veut les récupérer au l\’aéroport final

    Merci de votre réponse

    Répondre
    • Bonjour,

      C’est rout à fait ça, rien à prévoir pour le visa 72h. Précisez au déoart que vous récupèrerez vos bagages à la destination finale autrement vous perdrez énormément de temps (et serez encombrés).
      Bon voyage!

      Répondre
  • Bjr

    C’est à mon tour d’avoir une escale de 15h (jour) à Pékin
    Donc si jai bien compris pas de demande spécial à faire avant le voyage juste le préciser à l’enregistrement des bagages et suivre les flèches transit visa 72h et remplir la demande de visa sur place
    Autre question pr les bagages qu’en avait vous fait
    Faut il les récupèrer pr les mettre en consigne ou on précise a l’enregistrement que l’on veut les récupérer au l’aéroport final

    Merci de votre réponse

    Répondre
  • Bonjour,
    Nous avons une escale de 7h à Pékin avant de repartir pour Manille. Pensez-vous qu’une visite express de la cité impériale soit jouable ? Nous arrivons aux alentours de 13h.

    Merci

    Répondre
    • Bonjour Marie,

      tout dépendra du temps qu’il vous faudra pour sortir de l’aéroport. Partez du centre-ville de Pékin au minimim 2h30 avant votre vol, il vous reste donc 4h30, si vous sortez en moins d’une heure, il vous restera environ 2-3h pour une visite express de la Cité Impériale. C’est jouable :).
      Bon voyage !

      Répondre
  • Bonjour !
    Merci pour votre page c’est super pour m’aider à prévoir notre voyage avec mon compagnon.
    Nous avons une escale de 12h30 à l’aller (arrivée 12h35 à Pékin et on repart à 1h du matin).
    Quel est le nom du restaurant où vous avez dégusté ce Canard laqué ? Nous pensons y aller le soir.
    Merci !

    Répondre

Ecrire un commentaire