Cambodge

Chi-Phat, la chaîne des Cardamomes en éco-tourisme, ou pas…

La chaîne des Cardamomes m’a de suite attirée lors de mes maigres recherches sur le Cambodge. Forêt, jungle, treks, animaux : mon esprit d’aventurière en carton y trouvait son compte. Et si l’on sort des sentiers battus par les autres touristes, c’est encore mieux. J’ai donc décidé de me rendre à Chi Phat.

titre

Pourquoi Chi-Phat ?

Pas facile d’accès, je pensais que peu de touristes oseraient s’y aventurer.
Leur site internet est extrêmement bien fait et les activités proposées faisaient baver : treks de plusieurs jours dans la jungle pour voir des animaux et d’anciennes jarres, VTT, cours de cuisine, tour en bateau au lever du soleil pour observer les oiseaux rares, pêche au homard le soir… Tout ceci organisé par une association d’écotourisme qui a pour but d’améliorer la vie des villageois et d’aider a protéger la faune et la flore.

J’ai donc réservé mon transport, répondu au long questionnaire sur leur site, posé quelques questions et ai attendu leur réponse.
J’avais en tête le trek de 3 jours et 2 nuits qui regroupait la plupart des lieux qui m’intéressaient (jarres, plantation de bananes avec éléphants, lever de soleil en bateau pour observer les oiseaux et bien d’autres) auquel je souhaitais ajouter la pêche aux homards et le cours de cuisine si possible.

Se rendre à Chi Phat

dsc_0017-copier

C’est un début d’aventure puisque les seuls moyens de transport possibles sont le bateau (2h) ou la moto (40-50min) depuis un village appelé Andoung Tuek. Ce village n’a, officiellement, pas d’arrêt d’autobus. Il se situe entre Sihanoukville ou Phnom Penh et la ville de Koh Kong. Il faut donc acheter le billet pour tout le trajet jusqu’à l’une de ces trois villes suivant où vous vous trouvez et bien expliquer au chauffeur où l’on souhaite descendre. J’avais demandé à l’agence de voyage m’ayant vendu mon billet d’écrire les informations en khmer. Je leur avais donné les explications du site internet car eux-mêmes ne connaissaient pas le village. Le chauffeur de bus, lui, connaissait Andoung Tuek mais ne parlait pas un mot d’anglais donc heureusement que c’était écrit en khmer!
Vous arriverez autour de 13h (à une heure près) au village. Si vous avez réservé votre bateau/moto auprès de la communauté, on vous attendra avec une pancarte à votre nom pour vous conduire jusqu’à Chi Phat. Si vous avez choisi la moto, cramponnez-vous. Ça secoue par endroit.

dsc_0021-copier
Si vous n’avez rien réservé, il faudra négocier avec une personne du village pour qu’elle vous emmène.
Prix des transports organisés par la communauté (par personne):
Bateau – 10$
Moto – 7$

dsc_0010-copier

dsc_0011-copier

dsc_0013-copier

dsc_0015-copier

dsc_0018-copier

dsc_0027-copier

dsc_0029-copier

dsc_0044-copier

Organiser son trek à Chi-Phat

Si lors de la réservation sur internet, on vous demande par quel trek vous seriez intéressé, au final, personne ne semble regarder le formulaire.
Dès votre arrivée, vous serez amené au centre d’informations. C’est eux qui ont le monopole des logements et des treks ici.
Il faudra vous décider pour un trek la veille du départ avant 17h. Plus il y a de personnes intéressées,  moins cher ce sera.
Pour faire votre choix, demandez bien quels sites sont accessibles et quels sites vous ne pourrez pas voir! Redemandez bien la durée également et si c’est moins qu’annoncé, demandez pourquoi et si le prix est donc affecté.

Mon expérience plutôt négative à Chi-Phat

dsc_0047-copier

Je souhaitais réellement être reculée, faire un trek dans la jungle et voir des animaux, ce qui était indiqué sur le papier en fait. Oui mais non…
Je n’ai pas pu faire le trek de 3 jours et 2 nuits car j’étais seule. C’était donc très cher et le personnel n’était pas très enclin à l’organiser pour une seule personne. J’ai opté pour le seul autre trek pour lequel d’autres personnes s’étaient inscrites, 2 jours et 1 nuit avec le waterhole de jour.
Si le premier jour était sympa, le guide a de suite annoncé la couleur suite à mes questions : nous ne verrons pas d’animaux, ils sont partis plus loin. Non, les éléphants ne viennent plus dans les plantations depuis que les villageois roulent à moto.

dsc_0052-copier

dsc_0053-copier
Notre guide, bien que très sympa, ne nous a pas expliqué grand chose et franchement, il traçait sans attendre les personnes derrière souhaitant profiter du paysage, prendre des photos etc.
Nous avons mangé et dormi dans un campement dans la jungle, c’était une expérience sympathique.

dsc_0092-copier

dsc_0113-copier

dsc_0275-copier

dsc_0276-copier
J’ai vu un gecko, un lézard, des papillons et des libellules ainsi qu’un écureuil. Si nous avons fait une toute petite partie vraiment dans la jungle, le reste était sur des sentiers ombragés la veille, ou route en plein cagnard le lendemain (top la rando…).

dsc_0063-2-copier

dsc_0088-copier

dsc_0101-copier

dsc_0103-copier

dsc_0116-copier

dsc_0126-copier

dsc_0157-copier

dsc_0160-copier

dsc_0161-copier

dsc_0170-copier

dsc_0178-copier

dsc_0187-copier

dsc_0188-copier

dsc_0191-copier

dsc_0225-copier

dsc_0237-copier

dsc_0230-copier

Nous ne sommes pas allés voir les anciennes jarres, sans être prévenus, et n’avons pas non plus vu le waterhole. Le trek a duré un jour et demi et non 2 jours complets.

dsc_0226-copier

dsc_0204-copier

dsc_0197-copier

dsc_0229-copier

dsc_0244-copier

dsc_0247-copier

dsc_0250-2-copier

dsc_0257-copier

dsc_0263-copier

dsc_0271-copier
Oui, notre argent va réellement à la communauté et on note un grand nombre de maisons neuves, moins bicoques. C’est très positif. Mais ce n’est  pas exactement un don que je souhaitais faire. J’acceptais de payer un peu plus cher, de perdre 2 jours dans les transports, pour aller dans cette communauté par rapport à leur offre, tout en faisant une bonne action. D’une pierre deux coups.

Nous nous sommes tous « plaints » plus afin qu’ils améliorent leur service que pour être remboursés. Si certains activités ne sont pas disponibles, on prévient, on remplace ou on baisse le prix. Pas de publicité mensongère ; on communique avec son client.

La communauté recherche des managers bénévoles et en a clairement la nécessité afin de les aider à gérer les treks et l’association.
Nous avons obtenu gain de cause, ils ont bien compris et nous ont également rendu 5$. Ce n’est pas grand chose sur les 45 que nous avions payés, mais le but était de les aider à améliorer leur service.

dsc_0285-copier

dsc_0286-copier

dsc_0291-copier

Cependant, les paysages étaient jolis comme vous pouvez le voir sur les photos. La plupart de ces endroits sont accessibles également par soi-même, en balade ou VTT.

2-3 infos en plus

Si Chi-Phat n’est en soi pas un lieu touristique, nous, touristes, sommes tous concentrés au même endroit ce qui donne vraiment l’impression de beaucoup beaucoup de touristes. Au final, il doit y avoir maximum 40-50 étrangers sur place chaque jour.

Je souhaitais également pêcher le homard mais impossible car il pleuviotait le soir et ils ne font pas ce tour s’il pleut. Mais lorsque j’ai communiqué le souhait de faire cette acti, ils m’ont regardé avec de grands yeux… Ce ne doit pas être très populaire.
J’étais aussi intéressée par un cours de cuisine. Celui-ci n’a lieu que le matin, impossible avec mon programme. Vous ne choisissez pas votre menu. Vous cuisinez ce qui sera servi au centre le midi.

Et pour parler un peu du « éco » de éco-tourisme, comme partout au Cambodge, il y a des déchets de partout. Bref, ce n’est pas plus éco-responsable qu’ailleurs.

Finalement

Vous l’aurez compris, je vous déconseille Chi-Phat si vous souhaitez faire un véritable trek ou voir des animaux.
En revanche, ça peut être sympathique pour vivre une petite aventure et se reposer hors des sentiers battus. Vous pourrez louer des VTT et faire un tour seuls, aller vous baigner dans la cascade etc.

J’ai apprécié être au contact de la nature et des populations locales. Le cadre était sympathique et j’aurais, par moment, aimé avoir le temps de prendre des photos. Mais on pourra argumenter que… j’en ai déjà pris pas mal !

dsc_0303-copier

dsc_0306-copier

Il y a d’autres organisations dans la chaîne des Cardamomes. Essayez de vous diriger vers celles-là pour faire un trek dans la jungle. Je serais heureuse d’avoir votre retour d’expérience !

Infos pratiques en un clin d’oeil

dsc_0264-copier

Site internet de Chi-Phat : http://chi-phat.org/
Réservez-y votre transport depuis Andoung Tuek, votre bungalow etc. Vous trouverez également un descriptif de toutes les activités proposées. Ce n’est pas tout à fait à jour et assez embelli mais ça donne une bonne idée des programmes possibles.
Transports vers Andoung Tuek : depuis Siem Reap, bus pour Koh Kong avec changement à Phnom Penh (bus de la compagnie « Olympic » vraiment super, 15$ pour le trajet complet). Depuis Phnom Penh ou Sihanoukville, bus pour Koh Kong. Plusieurs compagnies opèrent sur ces trajets. Une fois à Chi-Phat, l’association s’occupe de votre billet de bus retour sur demande.
Prix des logements: 4$ la nuit chez l’habitant (chambre double privative). Egalement possible de dormir en guesthouse ou en bungalow pour quelques dollars de plus. Douche au sceau
Si vous souhaitez loger en bungalow, réservez à l’avance ! C’était plein à mon arrivée.
Pour manger à Chi-Phat : le centre propose les repas à 3,50$ le repas. Petit-déjeuner à 2,50$ (mais il ne casse pas trois pattes à un canard). Possibilité de manger dans votre famille si vous êtes chez l’habitant, mais il faut prévenir bien à l’avance. Les repas sont alors à 2,50$ par repas.

Commentaires (3)

  • Bravo Sophie pour tes reportages ! Tu es géniale car tu me fais vivre là ou tu passes. Continue d’alimenter nos rêves de voyages.Merci d’avance.
    A propos, as tu voyagé au Chili ? Je cherche des infos, des repères pratiques, vécus, comme tu sais si bien les présenter.

    Répondre
    • CHer Alain, chère Martine,

      merci d’être aussi assidus à la lecture de mon humble blog, ça me fait très plaisir <3.
      J'ai vécu 5 mois au Chili en été 2014. Je n'ai jamais écrit le récit de mes péripéties chiliennes mais je serais ravie de vous aider à préparer votre itinéraire. J'ai adoré le Chili ! Mes coups de coeur sont le désert de l'Atacama, la valle de l'Elqui, les alentours de Pucon (en location de voiture par exemple c'est très simple et bon marché), Valparaiso... et puis cette ancienne ville de mineurs au Sud de Santiago, classée au patrmoine de l'Unesco, extraordinaire et véritablement un MUST bien qu'elle ne soit souvent pas indiquée dans les guides... Une superbe visite, j'ai adoré !
      J'avais d'ailleurs envoyé pas mal de conseils au guide du routard et ils s'en sont servis pour la publication de leur guide 2015 (ou 2016? je ne sais plus). Si je retrouve l'email, je te le transfère !
      Bises,
      Sophie

      Répondre
  • Bonjour Sophie,

    C’est Mickaël, de la journée « gentils éléphants » à Sen Monorom 😉

    Puisque tu postes sur ton blog* , c’est que tu dois être rentrée vivante de ton périple de 4 jours en tête à tête avec ton guide cambodgien 😉 J’espère que tout s’est bien passé et que tu en as été davantage satisfaite que ton expérience décevante à Chi-Pat .

    Où en es-tu de ton voyage ?

    Pour ma part, je suis rentré en France depuis quelques jours et j’ai retrouvé le rythme trépidant de la vie professionnelle :-((

    Comme promis, tu trouveras ci-après le lien vers les photos que j’ai prises lors de notre journée « éléphants » : https://drive.google.com/drive/folders/0ByM9TQldwSHva01hckRtX01PdTQ?usp=sharing

    Bon, les photos de la baignade avec les éléphants ne sont pas terribles, mais elles ont le mérite d’exister ! 😉

    Bonne continuation à toi et à bientôt.

    Mickaël

    *à ce sujet, félicitations pour ce post sur Chi-Pat et pour les photos qui sont vraiment sympas !

    Répondre

Ecrire un commentaire