Cambodge

Cambodge – Une journée avec les éléphants sans exploser son budget

Partons ensemble en direction de Sen Monorom, Mondolkiri au Cambodge afin de passer une superbe journée en compagnie des pachydermes et ce à un coût raisonnable.

elephant-mondulkiri

4 organisations proposent de passer une journée avec les éléphants. Toutes ont un programme similaire et une visée écologique et durable. Après de longues recherches, j’ai jeté mon dévolu sur le Bunong Project notamment pour des raisons tarifaires mais également car le fondateur, Torn, m’avait paru noble et professionnel. Je ne m’étais pas trompée et cette journée fut inoubliable.

Il est important de savoir que pour une si petite ville accueillant un nombre de touristes restreint, 4 organisations offrant le même service apporte nécessairement de la compétitivité et des discordes. ELIE, une ONG tenue par des étrangers, avait le marché pour elle toute seule jusqu’en 2013 (c’était voulu ainsi) mais les locaux recevaient trop peu de bénéfices de leur part. Suite à quoi les autres organisations ont reçu l’autorisation de s’implanter (enfin, c’est ce qui nous a été expliqué…). Tous pourront vous parler des squelettes cachés des organisations compétitrices et à certains moments, on se croirait franchement dans une cour d’école maternelle. J’ai étudié les sites des 4 organisations avant de faire un choix et chaque site propose le même programme avec les éléphants et offrent à peu près les mêmes avantages aux locaux (sur le papier).

Le Bunong Elephant Project, que j’ai choisi, était le moins cher. J’ai été attirée par le fait que Torn, le créateur, ait travaillé pendant plusieurs années pour ELIE en tant qu’expert éléphants, et par son réel désir d’éduquer les ethnies. Il n’y avait de plus aucune allusion de compétition sur son site. Il ne m’en fallait pas plus.

tronc de bananier sous le bras, nous partons cahin-caha à la rencontre des éléphants

Je pense que toutes les organisations traitent bien leurs éléphants et c’est le principal. Où va réellement l’argent dans chacune de ces associations ? Je ne le sais pas et je reste convaincue qu’aucune ONG n’est réellement transparente sur ses dépenses.

Les groupes sont limités à un maximum de 10 personnes ce qui permet de passer du temps avec les animaux sans se piétiner.

Le projet loue les services de deux cornacs Bunong et leurs éléphants. Avant 2013, les éléphants étaient encore montés par les touristes et les cornacs. Ils étaient utilisés pour travailler dans les fermes et se déplacer dans la jungle/montagne. Aujourd’hui, plus aucun éléphant n’est monté. Ces éléphants ont été apprivoisés il y a longtemps et restent donc la propriété des fermiers/associations. Ils apportent aujourd’hui un revenu régulier à leurs propriétaires grâce aux touristes. En échange, les éléphants retrouvent une semi-liberté.

cornac-cambodge

l »un de nos deux cornacs, fumeur de cigarettes naturelles…

Le Bunong Project a un mâle et une femelle à sa disposition. Il faut savoir que le peuple Bunong est animiste. Dans leur religion, les rapports sexuels sont interdits avant le mariage. Malheureusement pour eux, les éléphants sont les uniques animaux à posséder une âme. Comme il n’est pas dans la croyance de l’ethnie de marier les éléphants, ils leurs empêchent de se reproduire. A plus ou moins long terme, le but de la plupart des associations et d’aider à faire changer ces croyances afin de prolonger la lignée des éléphants du Mondolkiri.

elephants-cambodge

La journée est basée sur le rythme des éléphants. Autrement dit, nous restons assez stationnaires car ce sont de sacrés gourmands. Notre propre repas du midi est inclus et cuisiné par une famille Bunong. Nous nous sommes régalés !

On pique une tête dans la rivière avant de rejoindre les éléphants pour leur bain. Je me fais un plaisir de leur grattouiller le dos, vous pensez bien.

Le temps passe extrêmement vite en leur compagnie et je garde d’excellents souvenirs de cette superbe expérience.

Comme vous avez pu le voir sur certaines photos, l’un des cornacs possède un pic de cornac. Si, comme moi, votre priorité reste le bien-être de ces animaux, vous avez forcément tiqué. Le cornac que vous voyez avec cet outil est celui qui s’occupe du mâle. En regardant derrière les oreilles et sur les flancs, on ne voit aucune trace de torture sur ces éléphants. L’outil a deux fonctions : exposer le statut du cornac à son peuple et défendre les touristes en cas d’attaque du pachyderme. Apprivoisé ou non, un éléphant reste un animal sauvage qui pourrait donc avoir des réactions apparaissant agressives. Bien que légèrement coupées, ses défenses peuvent s’avérer mortelles.
Je peux vous assurer que le cornac n’a pas utilisé son pic une seule fois. Le manche en bois a servi de guide à l’éléphant, sans néanmoins le toucher.

Si c’était à refaire, je signe de suite sans hésitation !

elephant-mondulkiri

Infos Pratiques

4 associations proposent de passer du temps avec les éléphants :

Le tarif varie entre 35 et $85 la journée par personne, transports, une grande bouteille d’eau et repas du midi inclus.

Pensez à emporter une bonne paire de chaussures, un couvre-chef et une protection solaire, un maillot de bain et une serviette ainsi que votre appareil photo.

On se retrouve un peu plus tard pour un prochain article sur le Mondolkiri !

Commentaires (5)

Ecrire un commentaire