Cambodge

Cambodge – En tête à tête avec la faune

C’est article est une ode à la faune cambodgienne, des papillons aux oiseaux, chaque petite bêbête que j’ai pu photographier. Voici une part infime de quelques animaux que vous aurez peut-être la chance de croiser au Cambodge

C’est la curiosité, qui n’est pas toujours un vilain défaut, qui me pousse depuis peu à m’intéresser à l’entomologie et l’ornithologie. Mes connaissances étant vraiment à ras les pâquerettes niveau maternelle, c’est par comparaison photographique des heures de visionnage sur les moteurs de recherche que j’ai réussi à identifier certaines bêbêtes. N’hésitez pas à cliquer sur le nom de chaque animal afin d’être redirigé vers une description avancée sur d’autres sites m’ayant été d’une aide précieuse. La majorité des clichés est exceptionnellement en qualité originale, n’hésitez pas à cliquer pour zoomer. Voici pour vous, mon ode à la nature cambodgienne.

papillons

papillon-lamproptera-cambodge

un sublime lamproptera (meges peut-être ?)  jungle du Mondulkiri, novembre 2016

papillon-lamproptera-cambodge

Archiduc – lexias pardalis mâle, Mondulkiri, novembre 2016.

Archiduc – lexias pardalis femelle, Mondulkiri, novembre 2016.

peut-être un tanaecia iapis (Horsfield’s Baron) mais je ne suis pas convaincue. Mondulkiri, Cambodge – novembre 2016

colonie d’Eurema (peut-être sari sodalis?), Chi-Phat, Cambodge, novembre 2016

Euploea, temple de Beng Mealea, Cambodge, novembre 2016

le petit bleu est un graphium evemon, temple de Preah Khan (Angkor), Cambodge, novembre 2016

mormon commun, papilio polytes romulus, temple de Preah Khan (Angkor), Cambodge, novembre 2016

probablement d’autres mormons communs, Mondulkiri, Cambodge, novembre 2016

graphium antiphates, temple de Preah Khan (Angkor), Cambodge. Novembre 2016

non identifié

danaus genutia (common tiger), temple de Bantea Kdei (Angkor), Cambodge. Novembre 2016

non identifié

libellules et damoiselles

vestalis gracilis je pense. Difficile à dire exactement car ma photo est un peu floue. Libellule commune en Asie du Sud

probablement rhinocypha fenestrella (également appelée peacock jewel)  Jungle du Mondulkiri, Cambodge, novembre 2016

non identifiée

Brachydiplax – peut être farinosa ?

libellule-cambodge-trithemis-aurora

trithemis aurora, mâle, Chi-Phat, Cambodge, novembre 2016

trithemis festiva, Chi-Phat, Cambodge, novembre 2016

orthetrum chrysis en accouplement , Chi-Phat, Cambodge, novembre 2016

orthetrum crysis mâles, Chi-Phat, Cambodge, novembre 2016

probablement diplacodes trivialis, Bantea Srei (Angkor), Cambodge, novembre 2016

brachythemis contaminata, mâle, Kratie, Cambodge, novembre 2016

Trithemis pallidinervis, Kratie, Cambodge, novembre 2016

coléoptère

mylabris pustulata (mylabre pustulé), orée de la jungle du Mondulkiri, novembre 2016

mante religieuse

malheureusement non identifiée

oiseaux

jeune martin-pêcheur pourpré, jungle du Mondulkiri, Cambodge, novembre 2016

martin-pecheur-pourpre

calao-pie-cambodge

Calao pie en vol, novembre 2016

peut-être un crabier chinois, Chi-Phat, Cambodge, novembre 2016

trop éloigné pour être identifié malheureusement.

pélican, lac Tonle Sap, novembre 2016

on ne le voit vraiment pas bien mais c’est un grand coucal, lac de Tonle Sap, Cambodge, novembre 2016

anhinga roux, lac de Tonle Sap, Cambodge, novembre 2016

peut-être un martin-chasseur à coiffe noire, Cambodge, novembre 2016

non identifié

guêpier à queue d’azur, lac Tonle Sap, Cambodge, novembre 2016

 


lézards et petit serpent

agame arlequin (calotes versicolor), jungle du Mondulkir, Cambodge, novembre 2016

 

cambodge-lezard

probablement un autre agame arlequin, plus petit, Siem Reap, novembre 2016

gekko gecko ou tokay gecko, Chi-Phat, Cambodge, novembre 2016

il m’est psychologiquement impossible de faire des recherches sur les serpents parmi dont j’ai la phobie, parmi les centaines d’images de google. Il restera donc « non identifié ». Tout jeune serpent, Siem Reap, novembre 2016

eutropis longicaudata, Angkor, novembre 2016

araignées

non identifiée

nephila pilipes, d’énormes araignées qui construisent les toiles les plus grandes et les plus solides au monde. Mondulkiri, Cambodge, novembre 2016

mon aile de fée <3 (non identifiée)

Commentaires (3)

Ecrire un commentaire