choisir-assurance-voyage
Préparer son voyage

Bien choisir son assurance voyage

Les assurances de voyage, il y en a tellement qu’il est souvent difficile de choisir celle qui saura nous convenir et nous protéger au mieux. Pourtant, elles ne proposent pas toutes les mêmes services et il est donc très important de savoir lire entre les lignes des différents contrats. Voici mes conseils pour vous aider à choisir votre assurance, que vous soyez résident en France ou en Allemagne.

Cet article est le fruit de mes lectures de nombreux contrats d’assurances ainsi que de mon expérience professionnelle dans l’assistance médicale d’assurances voyage. Ne souhaitant pas faire de publicité, je ne nommerai aucune marque ici. Mon avis n’engage que moi. Etant française résidant en Allemagne, je note également les différences entre ces deux pays ainsi que le vocabulaire spécifique en allemand afin d’également aider d’autres expatriés.

Une assurance voyage a un coût réel mais ce coût me semble aujourd’hui un peu moins élevé que la roulette russe et les possibles frais engagés après avoir perdu. Le prix ou le nombre d’assurés ne définissent pas l’assurance ! Pour information : en Allemagne, avec une assurance santé et une assurance annulation/interruption à l’année que je considère comme ayant d’excellentes conditions convenant à notre situation et ce pour 2 personnes, nous payons 19,80 + 89 = 108,80€ pour 2 (soit 54,40€ par personne et par an). Les prix sont malheureusement plus élevés en France mais incluent d’autres types de couvertures également. C’est avant tout les conditions et non les prix que vous devrez comparer ! Rien ne sert de payer un mini ou un gros prix pour une assurance qui ne vous couvrira pas !

Petit lexique de l’assurance voyage pour comprendre les contrats

  • rapatriement (Rücktransport) : ce terme a une définition qui a tendance à varier d’un assureur à l’autre. En soi, un rapatriement, c’est uniquement ramener une personne vers son domicile (et non pas dans son pays d’origine). Vous voyez qu’il n’y a pas de notion médicale dans cette définition. Autrement dit, un rapatriement  n’est pas forcément médical. Suivant les contrats et les assureurs, un « rapatriement », c’est principalement un transport de retour, non médicalisé. Ce peut être parce que vous avez loupé votre transport de retour à cause d’une maladie, ou bien un retour précipité dû au décès d’un proche dans votre pays de domiciliation etc. Mais pour la plupart des assureurs, le rapatriement peut également définir un rapatriement médical simple sans aide médicale (maladie ou blessure simples).
    –> en allemand, ce serait donc un Rücktransport mais de ceux inclus dans l’assistance interruption/prolongation de voyage (Reiseabbruchversicherung). Un transport non médicalisé.
  • évacuation sanitaire (medizinischen Rücktransport) : c’est le degré au-dessus du rapatriement. L’évacuation sanitaire est réalisée sur décision du médecin. N’imaginez pas de suite l’hélico ou l’air ambulance, c’est rarement le cas. Une évacuation sanitaire peut également être un vol en classe affaires tout simplement. Tout dépend de vos besoins. Ex : ma propre évacuation sanitaire était un vol direct en B/C (business class) avec WCS assistance (chaise roulante) sans accompagnant.
  • annulation de voyage (Reiserücktritt) : désigne simplement le fait d’annuler votre voyage AVANT le jour du départ en vacances. Il faut généralement avoir une raison valide telle que notée dans le contrat pour se faire rembourser.
  • interruption de voyage ou retour anticipé (Reiseabbruch) : dans le jargon de l’assurance, l’interruption désigne la nécessité d’interrompre son voyage alors que celui-ci a déjà été entamé. Mais l’assistance interruption inclue en règle générale également la prolongation imprévue du voyage.
  • franchise (Selbstbehalt) : somme ou pourcentage à régler par l’assuré en cas de sinistre. Les assureurs proposent régulièrement des contrats avec ou sans franchise, au choix.
  • hospitalisation (stationäre Behandlung) : suivant les assurances : avoir un lit à disposition à l’hôpital ; passer au moins une nuit à l’hôpital ; rester plus de 7 ou 8h en observation à l’hôpital.
  • traitement ambulatoire (ambulante Behandlung) : suivant les assurances : ne pas avoir à passer la nuit à l’hôpital ; être traité moins de 7 heures (par exemple médecin traitant, dentiste etc). Les traitements ambulatoires sont généralement à payer par l’assuré qui fera ensuite une demande de remboursement.
  • condition médicale préexistante (Vorerkrankung(en)) : là encore, la définition exacte varie suivant le contrat. Une condition médical préexistante se définit comme une maladie ou blessure déjà présente/connue/diagnostiquée lors du départ en voyage. La majorité des assurances de voyage française ne couvrent pas les frais de ces conditions, suites ou dégradations même aiguës de ces conditions médicales. La plupart des assurances allemandes couvrent les suites ou dégradations des conditions dans la mesure où l’assuré avait l’autorisation médicale de voyager.
  • prise en charge (Kostenübernahme) : la prise en charge est tout simplement une promesse de paiement. Ce document est envoyé par l’assurance au prestataire et indique que l’assurance prendra (dans un premier temps, dans la limite du raisonnable, en accord avec le contrat) les frais en charge.
  • décharge médicale (Schweigepflichtentbindung … ouaip !) : la signature de la décharge médicale est soit automatique (en souscrivant à l’assurance) soit obligatoire si l’on souhaite une prise en charge ou un remboursement de l’assurance. Ce document signé permet à l’assurance et ses médecins d’obtenir des informations médicales à votre sujet, que ce soit de la part de l’établissement traitant à l’étranger, ou de votre médecin traitant à votre domicile.
  • medizinisch notwendiger Rücktransport (contrats allemands : transport médicalement nécessaire soit évacuation sanitaire) : un transport médical est « notwendig » (nécessaire) si et seulement si les médecins traitants et les médecins de l’assurance jugent que votre retour est nécessaire. Les critères sont simples : si vous pouvez recevoir le traitement nécessaire sur place, le transport n’est pas médicalement nécessaire. Imaginons que vous partiez skier une semaine en Autriche. 2ème jour, vous vous cassez la jambe. Il y a des hôpitaux en Autriche et ceux-ci sont tout à fait à même de vous soigner. Certes, vous ne pourrez plus faire de ski. Certes, vous avez besoin de 2 sièges supplémentaires dans l’avion. Certes, vous ne pouvez pas ramener votre voiture. Mais vous pouvez être soigné et donc à moins que vous ayez souscrit une assurance interruption (et encore, ça dépend des conditions), les frais de retour sont à votre charge. L’assureur peut dans de rares cas décider d’être coulant.
  • medizinisch sinnvoller Rücktransport (contrats allemands : transport médicalement judicieux) : un transport est médicalement judicieux pour plusieurs raisons, à décider par les médecins. Le meilleur exemple réel que je puisse vous donner et celui de mon accident au Laos : mon transport vers la Thaïlande était médicalement nécessaire car je ne pouvais être soignée au Laos. Mon évacuation sanitaire de la Thaïlande vers l’Allemagne était judicieux pour tout un tas de raisons : j’étais seule, j’allais peut-être nécessiter une opération qui aurait été coûteuse pour l’assurance en Thaïlande mais sans aucun coût pour eux en Allemagne (sécurité sociale), ma convalescence allait être longue, je ne pouvais pas continuer mon voyage et je ne pouvais pas prendre mon vol retour en classe éco normale. Sans compter que l’on avait décidé de mon transfert vers un pays que je ne connaissais pas (la Thaïlande). Mon rapatriement médical était donc judicieux mais pas nécessaire puisque j’aurais très bien pu être opérée à Bangkok.

Différencier les assurances voyage

En France tout comme en Allemagne, on parle généralement d’assurance voyage (ou Reise(kranken)versicherung) pour une assurance privée qui couvrira certains frais médicaux engagés à l’étranger. En revanche, sous ce terme se cachent en fait plusieurs couvertures variables ; les avantages varient énormément d’une assurance à l’autre.

En France, l’assurance voyage regroupe généralement les soins médicaux y compris certaines évacuations sanitaires et rapatriements, une assistance juridique, une assistance bagages voire même une assistance annulation. Attention encore une fois, c’est très variable.

En Allemagne, l’assurance voyage est en règle générale, sauf souscription d’un paquet (de type Rund-um-sorglos par exemple), uniquement l’assurance santé c’est à dire soins médicaux  et évacuation sanitaire.

–> En règle générale, il y a plus de choix et donc de concurrence en Allemagne, les assurances voyages sont, pour les résidents, moins chères et qualitativement plus intéressantes que les assurances françaises. En revanche, il faudra souscrire plusieurs assurances si l’on souhaite avoir un paquet complet incluant l’annulation, le rapatriement, les bagages etc. Les assurances interruption et annulation sont les plus coûteuses.

Selon la durée, la destination et le but de votre voyage, vous ne souscrirez certainement pas la même assurance.

Si vous êtes résident en France ou en Allemagne souscrivant à la sécurité sociale ou gesetzliche Krankenkasse et que vous ne voyagez qu’en Europe, alors vous vous dirigerez plus vers une assurance annulation ou spécifique rapatriement puisque le reste (soins médicaux) sera environ à 80% (ou plus, ou moins) couvert par la sécurité sociale et qu’en Europe, il y a de grandes chances pour qu’une évacuation sanitaire soit inutile.

Si vous voyagez régulièrement (plusieurs fois par an), une assurance à l’année sera sûrement plus avantageuse. Une assurance voyage à l’année ne signifie pas que l’on est couvert pour un voyage d’une durée d’un an, attention ! Cela signifie que l’on est couvert pour tous les voyages effectués dans l’année (mais domicile inchangé) dans la limite des conditions contractuelles (chaque voyage ne sera couvert que pour X semaines. Souvent 6 à 8 pour l’Allemagne et 8 à 12 pour la France).

Si vous partez pour un long séjour en temps que stagiaire, au pair, working holiday ou autre, vous devrez souscrire à une assurance spécifique à ce séjour long terme et qui aura en règle général également une assurance juridique, parfois une possibilité de faire un aller-retour de quelques jours/semaines au domicile en cas d’urgence etc etc.

 Si vous partez en couple ou en famille, vous souscrirez alors à une assurance pour le couple ou la famille qui sera en règle générale un peu moins cher que de prendre une assurance par personne.

Il existe également des assurances spécifiques aux personnes âgées, aux personnes partant spécifiquement à l’étranger pour un traitement médical (attention ces assurances sont très chères), aux personnes en voyage d’affaire, aux personnes voyageant dans leur pays de domicile etc etc.

Le cas de la carte bancaire

La majorité des cartes de crédit vous propose aujourd’hui automatiquement ou en souscription extra une assurance voyage. Certaines sont aussi bien voire de meilleure qualité que les assurances externes. D’autres sont en revanche complètement inutiles.

Il est tout d’abord important de connaitre les conditions d’utilisation de cette assurance : comment pouvez-vous en bénéficier ? Est-il nécessaire de payer la totalité du voyage (transport + logement) avec la carte bancaire ? Tous les voyageurs sont-ils ainsi assurés ou uniquement le propriétaire du compte ? Comprend-elle une assurance santé ou seulement une assurance annulation ? Est-elle valable partout dans le monde ? Quelles en sont les limitations de prise en charge ?

A noter que les assurances de cartes bancaires s’adressent aux voyageurs lambda et qu’elles n’assurent généralement pas plus de 8 à 12 semaines de voyage. Si vous faites un tour du monde, cela ne sera pas suffisant.

Savoir lire entre les lignes

Vous l’avez certainement remarqué en lisant mes définitions au début de cet article, un mot peut avoir plusieurs sens. Lire le contrat avant de souscrire à une assurance est une nécessité absolue !! Je ne parle pas du petit résumé fleuri vous faisant maintes promesses que l’on retrouve dans la description de l’assurance mais bien du contrat au format pdf que l’on doit retrouver sur chaque site, parfois un peu caché (forcément). J’ai lu une dizaine de contrats d’assurance voyage français pour préparer cet article (j’ai déjà eu à lire et relire une cinquantaine voire une centaine de contrats d’assurance voyage allemands pour mon ancien travail) et je peux vous assurer qu’en les cherchant, on les trouve, qu’il y a une grande différence entre la description tape à l’oeil et le contrat, et que chaque assurance est bien différente.

Les contrats vous parlent en premier lieu des litiges assurés, puis annoncent ensuite les exclusions. Faites l’inverse : commencez par lire les exclusions et lisez ensuite le reste. Cela vous aidera à remettre les affirmations en question. Regardez également les limitations des paiements : si 250 000€ de frais médicaux est une marge énorme pour un pays asiatique ou d’Amérique du Sud (je dis bien du Sud !), c’est extrêmement peu pour une hospitalisation en Amérique du Nord voire même en Australie.

N’hésitez pas à contacter les assurances en cas de questions sur le contrat, voire même à négocier certaines clauses avec elles si nécessaires (même en Allemagne. J’ai eu, certes, très très rarement, le cas de contrats avec clauses spécifiques à l’assuré) etc.

Soyez encore plus vigilant si vous êtes dans l’un des cas suivants : enceinte, suivi pour maladie psych(olog)ique, adepte de sports (extrêmes), + de 65 ans, conducteur d’un engin à moteur, en voyage d’affaires, suivi pour une maladie ou blessure « récurrente », en voyage dans un pays pouvant être qualifié d’instable.

Des questions ?

Si vous avez encore besoin d’aide, d’un éclaircissement ou que vous avez simplement une question sur cet article, n’hésitez pas à vous manifester en commentaire ou en privé. En revanche n’oubliez pas : je ne pourrai vous conseiller telle ou telle assurance. Chaque personne, chaque besoin et chaque assurance est unique. S’il y a des assurances (et pas les moins connues…) que personnellement, je ne souscrirai jamais, ça ne veut pas dire qu’elles ne vous conviendraient pas, à vous. N’oubliez pas de lire le contrat avant de souscrire à une assurance et gardez en tête que ni le prix ni le nombre d’assurés sont gages de qualité d’une assurance !

Ecrire un commentaire