Cambodge

Dernier jour à Angkor : Banteay Srei et Beng Mealea

Pour mon troisième et dernier jour de visite aux temples d’Angkor, j’ai décidé de m’éloigner de Siem Reap et de visiter deux temples : Banteay Srei et Beng Mealea. Je reviens sur cette belle journée.

dsc_0107

Mon idée était de visiter 3 lieux : Banteay Srei, Beng Mealea et la rivière aux 1000 lingas. Malheureusement, mon chauffeur officiel de touktouk/moto m’annonçait un prix trop élevé que je n’arrivais pas à faire baisser. J’ai donc décidé d’enlever la visite qui me semblait la moins intéressante du lot (la rivière) afin de faire baisser le prix… de 5$. Je ne regrette pas mon choix car la visite des deux autres sites et les trajets m’ont finalement pris la journée entière.

dsc_0082

dsc_0083

Banteay Srei est un tout petit temple dans un grand complexe touristique. A mon arrivée, le gardien me bloque l’entrée en baragouinant « sorry, safety not possible inside » tout en pointant vers mon sac à dos. Je me suis sentie bête, je ne voyais aucun casier où laisser mon sac et il n’y avait rien de dangereux à l’intérieur. Après lui avoir demandé plusieurs fois de répéter en expliquant que je ne comprenais pas ce qu’il voulait dire (son anglais était très approximatif), je voyais son air gêné et son petit rire lorsqu’il devait répéter (toujours la même phrase) et ça a fait tilt !

Ce jour-là, je portais un débardeur long. Malgré les lanières du sac à dos, mes épaules étaient donc ‘découvertes’ ! Il me disait en fait « sorry, SEXY not possible inside » en pointant non pas mon sac mais mon épaule ! Bref, j’ai sorti mon étole de mon sac en riant avant de rentrer dans le temple.

dsc_0121-2

dsc_0085

Les touristes arrivant par vague, il est assez facile de se retrouver seul (ou presque). Une vague venant de s’écraser sur les falaises le temple, j’ai commencé par en visiter son extérieur tranquillement. Il est possible de prendre ainsi de belles photos du temple dans son ensemble.

dsc_0095

dsc_0113

La visite de l’intérieur fut bien courte… 15 minutes grand maximum. Les étals de souvenirs alentours sont trois fois plus grand que Banteay Srei finalement, et l’on s’y perd un peu en cherchant la sortie. Il est apparemment possible de pêcher ou autre dans le complexe, mais je ne me suis pas attardée.

dsc_0126

Ces statues sont des copies. 

dsc_0134

dsc_0141

dsc_0135

angkor-banteay-srei

Après une petite pause déjeuner sur la route où mon chauffeur attitré s’est gavé de larves d’abeilles (non je n’ai pas goûté, je préfère leur vomis !), nous reprenons la moto pour plus d’1h30 de trajet.

dsc_0148

mmmh les bonnes larves ! Oui, on mange le nid aussi.

dsc_0152

au loin Phnom Kulen, colline sacrée

dsc_0156

dsc_0159

A Beng Mealea, le pass Angkor ne fonctionne pas ; ils ne prennent donc pas la peine de le regarder. Il faut payer un droit d’entrée de 5$.

dsc_0161

Beng Mealea, un peu dans le même style que Ta Prohm, nous prouve encore une fois que dès que l’Homme est parti, la Nature reprend ses droits. Cet immense temple est donc en ruines mais cela ne le rend pas moins charmant. Pensez vieilles pierres couvertes de mousses, arbres à la place de toits et racines en guise de murs. Ravissant vous dis-je !

dsc_0165

dsc_0168

dsc_0176

dsc_0181

dsc_0187

dsc_0188

dsc_0193

dsc_0212

deux amoureux <3

dsc_0219

dsc_0226

dsc_0227

Et ce qui rend l’expérience d’autant plus intéressante, c’est le parcours du combattant installé par les français pour le tournage du film Deux Frères. Mais si, souvenez-vous « Deux frères naissent loin de tout, parmi les ruines d’un temple oublié, englouti au coeur de la jungle d’Angkor… » dixit Allocine.fr. Moi, je me sentais plutôt comme Lara Croft, les jambes à peine plus flageolantes.

dsc_0229

dsc_0230

dsc_0231

dsc_0232

dsc_0235

dsc_0236

ça, c’est moi sur la passerelle. Te moque pas ; je gagne à tous les coups contre le lièvre !

dsc_0241

J’ai passé vraiment beaucoup de temps dans ce labyrinthe des temps anciens – c’est mon 3ème coup de cœur à Angkor avec Banteay Kdei et Preah Khan.

De là, il nous aura tout de même fallu 2h pour rentrer à Siem Reap en moto. J’ai beau avoir le derrière rembourré, j’étais morte après cela.

Mais la journée n’était pas terminée… il me restait encore à découvrir le moment phare de mon séjour au Cambodge (ah ! quel beau jeu de mots). La suite au prochain épisode…

Si vous souhaitez lire ou relire le récit de mes 2 premières journées à Angkor, c’est par ici et par

Commentaires (1)

  • Sophie, j’admire ta capacité (bravo aux gênes que tu as en toi, qui t’ont fabriqués de la sorte, mdr), à affronter des aventures invraisemblables et merci de nous les partager!
    Profite à fond de ce bonheur et cette soif de découvertes !
    Pour le peu qu’on se soit rencontrées , je te vois encore , toute petite emballée dans mon tchador blanc à pois mauves , fabriqué par un couturier iranien pour le fun d’une soirée !
    Belle continuation à toi, et merci de tout ce que tu nous fait découvrir !
    Bizzzzz

    Répondre

Ecrire un commentaire