Italie

5 jours à Venise en période de Carnaval

Passer quelques jours à Venise est toujours une bonne idée. En février 2017, je me suis mise en tête d’aller voir le Carnaval coûte que coûte. Me voilà partie en solo à Venise pour la St Valentin… 

Venise pour le Carnaval en dernière minute, on pourrait croire que j’ai gagné à la loterie… que nenni ! Depuis Munich, il est très simple et assez bon marché de se rendre à Venise en train de nuit. Pour obtenir les meilleurs tarifs, considérez un départ et un retour en semaine. J’ai ensuite eu la chance de trouver des réductions sur une maison de vacances et auberge de jeunesse à 2 pas du centre, pour moins de 30€ la nuit, petit déjeuner inclus. Et puis, j’ai triché. L’an dernier, le Carnaval se déroulait du 11 au 28 février mais les célébrations les plus importantes commençaient le 16-17. Je suis donc partie du 13 au 17 février afin d’avoir le meilleur des deux mondes : la visite de Venise et le début des festivités. 

Venise est une ville très calme dès que l’on s’éloigne de la place Saint Marc ou du pont de Rialto. J’étais souvent seule à déambuler le long des petits canaux et admirer les façades dévorées par l’humidité et les coquillages. 

Je suis partie deux semaines après que l’on m’ait retiré les vis de la cheville. Autant vous dire que je marchais à l’allure d’un escargot et que j’ai fait énormément de pauses. Cela m’a permis d’apprécier la dolce vita et de goûter les chocolats chauds de très nombreux cafés. J’ai également privilégié les transports en bateaux. Non, pas en gondole mais bien en vaporetto, plus abordable. Les vaporettos permettent d’observer Venise sous un angle bien différent. J’ai admiré deux fois un début de coucher de soleil depuis le bateau, des instants magiques avec de superbes vues sur les différentes îles.

 

5 jours à Venise ; c’est pas trop long ?

Non ! Pour découvrir les multiples facettes de Venise, je vous conseille au moins 4 jours. En 5 jours, je ne suis pas entrée dans un seul musée et je n’ai pas réussi à me lever assez tôt pour le marché aux poissons : il y a énormément de choses à voir à Venise, notamment en période de Carnaval, et comme pour chaque destination, il faut faire des choix. 

Mes incontournables à Venise

En période de Carnaval, vos lieux de prédilection pour photographier les sublimes costumes seront les alentours de la Place saint Marc et bord de mer en direction de Castello. Vous pourrez également croiser quelques personnes déguisées sur l’île de Burano. Bref, pensez cadres magnifiques et emblématiques de Venise et vous trouverez là de superbes personnes costumées entourées d’une horde de photographes.

Me balader dans les alentours du pont Maria Callas fut certainement mon passe-temps favori à Venise ! C’est un coin très calme aux entrelacs de canaux et ruelles tels que l’on imagine Venezia dans nos rêves les plus beaux. Il en va de même pour les alentours du théâtre La Fenice pour qui ose s’enfoncer et se perdre dans le dédale de ruelles.

 

Parmi mes autres lieux de prédilection je compte Castello pour retrouver le charme de la vie à l’italienne, bars, cafés, habitants se saluant, plus isolés des touristes. 

 

Faire un tour au ghetto (Vecchio / Nuovo) dans Cannaregio et baver devant les vitrines des épiceries israélites tout en découvrant cette facette sombre de l’histoire de Venise devrait également faire partie de votre programme. Ce ghetto juif est le plus ancien au monde puisque Venise a commencé à isoler la population juive au tout début du 16ème siècle. Les entrées et sorties étaient interdites passé le coucher du soleil. C’est Napoléon Bonaparte qui « libérera » les juifs pour la première fois au 18ème siècle bien qu’un bon nombre de familles continuèrent à y résider. Cannaregio abritent parmi les plus hauts bâtiments de la ville, les habitants étant limités en espace terrestre. 

Aller admirer la place St Marc et le bord de mer une fois la nuit et le lourd voile brumeux tombés. Tout le côté mystérieux de Venise est alors mis en valeur.

Une visite des trois îles de Murano, Burano et Torcello est également le must de tout séjour à Venise.

Murano est l’île des verriers dont le verre du même nom est gage de qualité dans le monde entier. Les verriers, accusés de causer trop d’incendies dans la ville, sont chassés de Venise par le gouvernement et forcés de s’installer à Murano dans les années 1200. Les vases des temps passés des verriers les plus renommés (tels que Barovier ou Venini par exemple) sont estimés et vendus à plusieurs milliers d’euros dans les ventes aux enchères !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Burano est l’île la plus colorée de Venise et c’est aussi un lieu connu pour sa dentelle. Ce sont les femmes des marins qui apportent richesse et renommée à l’île grâce à la dentelle, principalement entre le 16ème et le 18ème siècle. Mais si les visiteurs s’agglutinent sur les vaporettos en direction de Burano aujourd’hui, c’est bien pour ses maisons aux couleurs vives ; le bonheur des touristes et la fatigue des habitants. Les habitants ont l’obligation de repeindre leur façade une fois par an de la même couleur. Pour changer de couleur, ils doivent obtenir une autorisation écrite des autorités. Ces petites maisons colorées sont tellement mignonnes, que l’on oublie souvent qu’elles sont habitées… 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin, Torcello, que les visiteurs boudent généralement, est une petite île historique, calme et verte et serait le berceau de l’histoire de Venise. Dans sa basilique, on y retrouve de ce fait la plus ancienne trace écrite sur la lagune de Venise, une plaque en marbre datant de 639 ! Aujourd’hui, l’île compte une cinquantaine d’habitants (contre plus de 10000 à son apogée) et permet de respirer loin de la foule de Burano et Murano. Ernest Hemingway y aurait séjourné à la fin des années ’40, tout comme Daphné du Maurier. 

Le meilleur pour la fin, mon coup de cœur du séjour, c’est la vue exceptionnelle depuis le Campanile de San Giorgio Maggiore. Du haut de la tour, il est possible d’admirer toute l’île avec une superbe vue de la place St Marc notamment. Les visiteurs se font rares, nous étions 5 ou 6 lors de ma visite, au moment du coucher de soleil. Le spectacle est de toute beauté et ne peut être loupé sous aucun prétexte !

Deux adresses gourmandes :

Su So, près du pont Rialto propose des glaces excellentes à un prix raisonnable. Le service est très sympathique et il est possible de goûter avant de se décider.

Caffè Florian, au contraire est extrêmement cher. Mais c’est le plus vieux café du monde et qu’est-ce qu’il est beau ! Le chocolat chaud est excellent mais je ne recommande pas les gâteaux. 

Ayant un petit budget, j’ai mangé dans des restaurants offrant des menus bons marchés (entre 8 et 12€) dont la qualité n’était pas exceptionnelle. Je n’ai donc pas de petite pépite gustative pour vous.

J’ai logé à la Casa per Ferie la Pieta / Bed & Venice qui offre à la fois des lits en dortoir de 6 personnes que des chambres individuelles et familiales. Salle de bain partagée (toujours propre dans mon cas) et petit-déjeuner inclus. Le b&b est situé idéalement à 2 pas de la place St Marc tout en étant au calme dans une petite ruelle. En période de Carnaval, je payais moins de 30€ la nuit pour un lit en dortoir + p’tit déj. 

En arrivant à la gare à Venise, je me suis rendue directement à l’office de tourisme afin d’acheter une carte Venezia Unica valable 3 jours pour tous les transports. L’avantage de cette carte, c’est qu’il est possible de choisir les options qui nous intéressent. Sachant que je ne souhaitais pas visiter de musée, je me suis penchée sur une carte axée uniquement transports. Les -29 ans profitent de tarifs préférentiels. Ainsi, la carte 3 jours transports illimités m’a coûté 29€ au lieu de 40€.

Pour toute information sur le Carnaval de Venise c’est >ici<

Commentaires (5)

  • J’ai enfin le temps de lire ton article. A chaque fois que je l’ai commencé, j’ai été interrompue. Est-ce un signe que je ne devrais pas le lire car j’aurais instantanément envie d’y aller avec tes photos superbes? Eh bien, je dirais que oui, car je suis littéralement sous le charme. La ville en elle même semble superbe, mais avec toutes ces personnes costumées c’est vraiment magique.
    Et du coup, Torcello me tente carrément, j’aime bien les endroits calmes, c’est toujours plus sympa quand il y a moins de monde. On sent mieux la dolce vita italienne (chose que j’ai rarement ressentie au moins de juillet en Italie ahah).
    Merci pour ce joli voyage coloré :)!

    Répondre
  • Ton article invite au dépaysement et à la balade. Merci pour cette petite parenthèse de rêverie ! Des jolies photos !

    Répondre
  • Superbe article qui me replonge dans mes souvenirs de Venise, le carnaval doit donner un charme fou à la ville ! J’ai beaucoup apprécié ce séjour et Burano également. Sympa d’en savoir un peu plus sur l’histoire des différents quartiers grâce à tes infos.
    Bises à toi !

    Répondre
  • Cet article est génial ma sophie !!!! Ça prouve qu’on peut partir à Venise sans que ça nous coûte un rein merci pour tes conseils pratiques que j’hésiterais pas à utiliser quand jirais! Les photos sont magnifiques et avec la période du Carnaval c’est encore plus waouh! T’es au top du top!

    Répondre

Ecrire un commentaire